A l’occasion de la célébration de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique (JIA) édition 2019, ouverte le 20 novembre 2019 au Conseil national du patronat du Mali (CNPM) à Hamdallaye ACI 2000, l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) a réitéré son soutien à la Zlecaf qui, selon le représentant pays de l’organisation, Mme Haby Sow Traoré, est très importante pour l’économie du continent.

Le thème international retenu pour la JIA de cette année est : « Positionner l’industrie africaine pour approvisionner le marché de l’Accord de Libre-échange continental Africain ». Environ 140 personnes ont répondu à l’invitation de la commission d’organisation.

A l’ouverture des travaux, le représentant de l’Organisation patronale des industriels du Mali, Boubacar Badian Sangaré, celui de la Commission de la Cédéao au Mali, Hamidou Boly et la représentante Pays de l’Onudi, Mme Haby Sow Traoré, sont revenus sur l’importance de la Zlecaf pour l’économie du continent. Aussi, ils ont signalé l’expertise de l’Onudi et le rôle qu’elle peut jouer dans l’atteinte d’un développement industriel inclusif et durable dans ce contexte, la nécessité pour les pays faiblement industrialisés comme le Mali de se préparer pour tirer meilleur profit de la Zlecaf et de booster leur développement industriel.

Dans son intervention, la représentante de l’Onudi a expliqué que la décision d’établir la zone de libre-échange continentale africaine a été adoptée par la 18e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine à Addis-Abeba, en janvier 2012 et que l’Accord, négocié par l’Union africaine (UA) a été signé le 21 mars 2018 par 44 des 55 États membres. Il est entré en vigueur le 30 mai 2019 pour les pays qui ont déposé leurs instruments de ratification auprès du président de la Commission de l’Union africaine et le 7 juillet 2019 a marqué le lancement de la phase opérationnelle de l’Accord.

Elle a signalé l’intérêt que l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) porte à cette phase de mise en œuvre, témoigne la présence de son directeur général, Li Yong au lancement.

Mme Traoré Haby Sow de poursuivre que l’industrialisation constitue un pilier central de lutte contre la pauvreté et que pour réussir la mise en œuvre de la Zlecaf, l’accent devra porter sur la transformation structurelle de l’économie. Il s’agit, selon elle, de la transformation industrielle des biens, accompagnée du renforcement des capacités, notamment commerciales pour l’amélioration de la qualité et de la compétitivité des produits, du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

La zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) doit couvrir un marché de 1,2 milliard de personnes. Pour Mme Traoré, il est temps que tous les acteurs s’interrogent : Qu’est ce qui devra être fait ou mis en œuvre par les différents acteurs concernés pour que le secteur privé, notamment industriel, soit mieux préparé afin d’en tirer mieux profit, lorsque la Zlecaf sera pleinement opérationnelle?

Cette célébration de la JIA 2019 se poursuivra du 28 au 1er décembre 2019 à travers un salon de l’Industrie « Made in Mali » organisé au Parc des expositions de Bamako.

S. I. K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît