Je t’envoie cette 47ème lettre pour te dire que le Mali a dépassé la quarantaine pour le cas de victimes à maladie Covid-19. Nous sommes à 5 décès et un seul guéri, dit-on. Qu’Allah nous protège. Il reste le seul refuge. Et pis, au Centre, le carnage bat son plein. Des villages de nouveau détruits, de paisibles citoyens tués sans motif. Oui cher grand-père, cette insécurité est plus grave que Covid-19. Je pense.

Cher grand-père, tu sais moi je pense qu’avec ce virus des retraités pardon, Covid-19, je voulais dire, le monde entame sa nouvelle marche vers un nationalisme économique inédit. Le malheur est le meilleur enseignant, dit-on. Tous les dirigeants africains ont compris qu’il ne servira à rien d’aller se soigner dans un autre pays en piétinant tes propres centres de santé. Covid-19 a dicté cette leçon, on espère que l’après-Covid-19 verra des infrastructures de santé germer partout au Mali et en Afrique.

Oui cher grand-père, j’espère que l’après-Covid-19 effacera les petites lignes maliennes, Azawad, le Centre, le Sud, le Pays-Dogon, le Macina et aussi les grandes lignes de l’Afrique, le Sahel, le Sahara, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale entre autres. J’espère, qu’on aura plus question de Peulh, de Dogon, de Touareg, de Bambara, de Soraï, de Sarakolé et autres. Oui cher grand-père, j’espère que Covid-19 fera naitre un vrai Malien au sens propres des Maliens et Africains sans aucune autre discrimination.

Cher grand-père, après Covid-19, il ne doit plus être toléré que nous continuions dispersés ainsi. Ce sont les doigts unis qui deviennent une main. Unissons-nous. Oui cher grand-père, la nouvelle marche nationaliste mondiale ne tolérera pas les Etats faibles. Elle les fera disparaitre comme Covid en veut à l’humanité.

Cher grand-père, le chef de file de l’opposition est toujours entre les mains de ses ravisseurs. C’est vrai j’ai oublié de te dire que tous les otages ont été libérés sauf lui-même, à l’heure où je t’écris la lettre. Et donc continue de prier pour qu’il soit libéré avant même que la lettre n’arrive au village sur la colline.

Cher grand-père, nous avons appris que deux groupes jihadistes s’affrontent entre eux, EIGS et Aqmi. Il parait qu’il y’ aurait beaucoup morts. Cher grand-père, que Dieu ne donne jamais sommeil aux ennemis de notre Mali. Que l’affrontement entre eux ne cessent jusqu’au dernier djihadiste. Qu’ils y périssent tous. Prions ! Qu’il en soit ainsi ! Amine !

Cher grand-père en attendant qu’on se retrouve sur les réseaux sociaux (Whatssapp, Facebook), télés et radio pour des cours scolaires, laisse-moi te souhaiter une santé en fer pour faire face à toutes ces difficiles situations. Donc en rang de ministre et tous privilèges accordés, à mardi prochain. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît