Coumba Bah, (Animatrice à la radio liberté)

« Le changement que la loi 052 peut apporter est, selon moi, quantitatif et qualitatif.

D’abord, quantitatif parce que le Mali est fait d’hommes et de femmes et cela doit être donc reflété au niveau des institutions de la République, particulièrement l’Assemblée nationale. Le pouvoir législatif qui, par essence, est la représentation légitime, la voix du peuple dans la démocratie. Depuis notre avènement à l’indépendance, le Mali n’a pas pu dépasser une représentation de femmes de plus de 15 % à l’Assemblée. Le nombre historique de 18 députées femmes avait été enregistrée en 1997 grâce à une politique discriminatoire positive appliquée par l’Adéma à l’époque. A la date d’aujourd’hui, nous avons 14 femmes députées sur 147 avec cette 5e législature. Cela ne reflète guère le Mali. Or l’Assemblée doit être à l’image du peuple.

pub

Le second changement qui est qualificatif. L’Assemblée est responsable du vote des lois et du contrôle de l’exécutif. Ne le dit-on en bambara que « nul tête ne peut être rasée en l’absence de son propriétaire ? », on dit aussi que « tout ce qui est fait, même si cela est supposé être pour toi mais fait en ton absence serait considéré être contre toi ».

En terme plus clair, les femmes doivent être associées à toutes décisions les concernant. Qui pourrait mieux faire voter des lois sur leur intérêt direct sans les femmes elles-mêmes ? Concernant le budget national et les dépenses de l’état, pensez-vous que si nous étions nombreuses, ce que l’on voit comme dépenses prioritaires le seraient ? Nous avions l’habitude d’équilibrer nos budgets familiaux et faire des miracles avec nos maigres allocations de la popote. Donc il est grand temps de mettre les vraies gestionnaires que nous sommes au contrôle budgétaire ».

Moussa Sidibé,  (Enseignant)

« Dans notre société, la femme a toujours été mise de côté, même sur des décisions qui leur concernent. Il est dit qu’on doit s’adapter avec les réalités du moment. Les femmes doivent être responsabilisées. Cette loi 052 permettra d’équilibrer les choses et les femmes seront impliquées dans la prise de décision surtout sur des affaires qui leur concernent ».

Mariam Diarra : (Étudiante en droit)

« Nous les femmes, nous avons toujours été marginalisées dans la société. Avoir une loi qui peut nous donner un peu de place dans les institutions est une bonne chose. Cela nous permettra d’être encore plus responsables et être mieux impliquées dans les prises de décision.

Hamady Sow (stagiaire)

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît