Harouna Wattara est le gagnant de la cagnotte de la 1ère édition de la Tombola du Mali. Avec les autres lauréats, il a reçu leurs cadeaux lundi 20 janvier à Bamako. Mali Event, à travers ce jeu concours, voulait susciter le patriotisme chez les jeunes.

Cette première édition a tiré une vingtaine de lauréats. Ils ont reçu des T-shirts, des maillots des footballeurs professionnels maliens et des billets d’avion allé et retour sur Bamako-Abidjan, Bamako-Dubaï et Bamako-Paris.

La cognotte de l’édition est de 25 millions de FCFA, parrainée par Pmu Mali, est a été remportée par Harouna Wattara, ingénieur. Un prix, qui lui revient après l’envoi de 3 000 SMS témoigne-t-il. L’heureux gagnant a reçu son chèque des mains du ministre des Maliens de l’Extérieur Amadou Koïta et de la représentante de Pmu Mali, Fatoumata Touré.

La cérémonie s’est déroulée sous la supervision de l’huissier de justice, Me Bakary Dao.

Le récipiendaire, a, au nom des autres lauréats, salué Mali Event pour l’initiative « c’est un début qui a bien démarré. Nous souhaitons que l’initiative se pérennise à d’autres bénéficiaires ».

La tombola du Mali était ouverte aux Maliens sur l’ensemble du pays de février à septembre 2019. Le principe était d’envoyer par SMS le mot « Mali » au 36050 via les réseaux téléphoniques Orange ou Malitel.

Selon l’initiateur de l’événement, Bouba Fané, le directeur général de l’Agence de communication Mali-Event, le concept Tombola du Mali va au-delà du simple jeu concours « C’était un jeu patriotique pour susciter le patriotisme auprès des Maliens. C’est pourquoi on a même initié courant cette édition, une émission qu’on a nommée : j’aime le Mali. Elle nous parlait du Mali et ses grandes figures qui ont marqué son histoire. En même temps, on donnait également la parole aux jeunes entrepreneurs qui partageaient leurs expériences avec les autres ».

Première arme

Après le succès de ce coup d’essai, Mali Event compte lancer la deuxième édition de Tombola du Mali en mars prochain. Le jour de la remise des cadeaux, par ailleurs, ne connaitra pas de changement. Ce choix se justifie, s’explique Bouba Fané. « Le 20 janvier parce que l’armée doit être notre priorité. On doit montrer à l’ensemble du peuple malien que nous sommes aussi des forces réservistes pour le Mali et que nous sommes tous l’armée, la mort ou la patrie ».

Le ministre des Maliens de l’Extérieur, Amadou Koïta a félicité l’agence pour cette initiative « patriotique » en faveur des forces armées et de sécurité. Selon le ministre Koïta, la première arme de l’armée malienne est d’abord le soutien du peuple malien, « nous ne pouvons que soutenir de telle initiative »

.Kadiatou Mouyi Doumbia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît