Le Chérif de Nioro et le président du Haut conseil islamique, l’imam Mahmoud Dicko, n’aiment pas voir même en peinture le chef du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga et se disent prêts à tout pour le voir débarqué.

Selon le porte-parole du Chérif Nioro du Chérif de Nioro, hier au meeting de prières et de bénédictions du Haut conseil islamique au stade du 26-Mars, au moment où le religieux apportait son soutien à IBK en 2013, il y aurait eu un pacte entre eux ; à savoir : ne jamais  nommer Soumeylou Boubèye Maïga dans quatre ministères (Primature, Défense, Intérieur ou Affaires étrangères). Le président de la République n’aurait pas respecté ce pacte. D’où son divorce aujourd’hui d’avec le Chérif de Nioro, M’Bouillé.

Le porte-parole du Chérif de Nioro, devant des milliers de partisans et de sympathisants acquis à leur cause, a demandé au chef de l’Etat de chasser le chef du gouvernement et indiqué que si son message n’est pas entendu qu’ils vont se soulever. « Et si nous nous levons, tout pourrait advenir », a-t-il averti.

Mahmoud Dicko, le président du HCI, a parlé des 50 millions de F CFA du gouvernement qu’il a refusés avant de réitérer la demande du Chérif de Nioro de chasser Soumeylou Boubèye Maïga. Et d’ajouter que s’il ne le fait, ils vont se soulever.

Par ailleurs, les deux intervenants ont déploré la situation actuelle du pays, notamment l’insécurité, la drogue, l’alcool, la corruption, l’homosexualité. Ils ont exigé le maintien de la peine de mort.

Sabeleh Dembélé

Le Focus du 11 février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît