Elu communal en Commune IV et ancien membre de la section IV de la Convergence pour le développement du Mali (Codem), Abdallah Yattara, explique son départ de la Codem pour Yelema. Selon lui, son départ a été réfléchi. 

Comme tout homme politique, à un moment donné dans la vie, il faut savoir faire le break et faire une analyse de son parcours. M. Yattara, après avoir fait la sienne a, le mois dernier, jugé nécessaire, sans aucune rancune, de démissionner pour rejoindre le parti Yelema. Il a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier ses anciens camarades politiques de la Codem pour toute l’attention dont il a fait l’objet pendant son séjour au niveau du parti.

« Nous avons beaucoup travaillé ensemble et je leur dis que c’est juste un au revoir sans animosité », dit-il.

A ses dires, « à mi-mandat de mon mandat, je suis dans la perspective de préparer le prochain mandat et je crois que ça ne peut se faire qu’avec Yelema ». 

Il faut rappeler qu’entre Yelema et Abdallah Yattara c’est une longue histoire. En 2013, il était le directeur de campagne de l’Alliance MPR-Codem, lorsque le parti Yelema-Adema et  RPM sont allés au second tour des élections législatives, Abdallah et ses camarades ont été les seules à soutenir l’alliance Yelema-Adema suite à la sollicitation de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara. 

Lors de l’élection des adjoints en 2013 au sein du Conseil communal, Addallah a été également démarché par Yelema pour voter les adjoints Yelema. « Je ne viens pas au parti Yelema pour avoir tout sur un plateau d’argent, je viens pour lutter comme tous les autres et avoir la place que je mérite », a précisé M. Yattara. 

Cependant, le conseiller communal n’est pas venu les mains vides. Il s’est fait accompagner par certains secrétaires généraux des sous-sections Codem de Lassa et de Kalabanbougou.

Parlant de la récente vague de démission des cadres du Yelema au profit de la Codem, il dira que c’est leur choix. « C’est la politique, aujourd’hui on est ensemble, demain on n’est pas ensemble. Je suis sûr qu’on va se retrouver un jour. Je suis à Yelema et je vais tracer mon chemin », a-t-il conclu. 

Ibrahima Ndiaye 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît