Dans une lettre ouverte adressée au ministre des Maliens de l’Extérieur et à celui chargé de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, un Malien d’Algérie interpelle les hautes autorités.

Chers excellences ministres,

Je suis un Malien de la diaspora établi en Algérie et suit avec intérêt les structures de la diaspora qui défendent nos intérêts.

Le président du CSDM, Mohamed Chérif Haïdara, agit contre les intérêts de nos compatriotes, ses déclarations ne sont ni sincères, mais très graves pour des milliers de Maliens dans les pays d’accueil notamment l’Algérie, l’Angola et la Mauritanie. En tant que responsable associative, il ne doit pas continuer à menacer de traduire les pays amis devant la Cour pénale internationale (CPI). Cela expose nos compatriotes et nous savons tous que Haïdara ne fait que des déclarations insensées qui n’aboutiront jamais. Le plus grave, en cas de représailles contre nos compatriotes, il ne peut rien apporter comme aide.

Monsieur Haïdara n’a jamais rapatrié un seul Malien, il communique dans le vide. Après 6 mois d’investigations pour connaitre que vaut le CSDM réellement, qui est Haïdara Mohamed Cherif ?

Le CSDM Mali n’a pas de bureau depuis des années. Au départ, en 2015, il y avait 17 membres tous de Bamako à l’exception d’un vice-président qui est en Afrique centrale. Sur les 17 membres, le premier président fondateur du CSDM, Mahamane Lamine Touré a démissionné depuis 3 ans et il a été remplacé par Mohamed Cherif Haïdara. En 3 ans, aucun conseil d’administration n’a élu Haïdara comme président. De ce fait, il n’a aucune légitimité pour parler au nom du CSDM qui est composé des conseils de base.

Le CSDM est présent dans 7 pays actuellement (Congo, Gabon, Côte d’Ivoire, Guinée, Belgique, Suisse, France) et 4 pays sur les 7 ont rompu avec Haïdara. Il s’agit de la Suisse, la Belgique, la France et de la Guinée dont le bureau est en place depuis 3 ans. Haïdara est résident en Guinée Conakry et n’a jamais rencontré le bureau CSDM en Guinée dirigé par monsieur Diakité.

Dans les déclarations mensongères de Mohamed Chérif Haïdara sur les radios au Mali, il bluff en disant qu’il est dans 47 pays. C’est une farce.

Par la présente, je demande au ministre de l’Administration territoriale de lui retirer son récépissé car il met en danger la vie de nos compatriotes, les intérêts de nos compatriotes qui font vivre des milliers de familles en menaçant de traduire les pays voisins du Mali sans tenir compte de ce qui peut les arriver en cas de représailles.

Le ministre des Maliens de l’Extérieur doit agir très vite auprès de son collègue de l’Administration pour l’intérêt supérieur des 6 millions de nos compatriotes.

Le retrait du récépissé au CSDM rentre dans le cadre légal simplement. Il ne peut pas inventer un procès-verbal qui prouve qu’il a été élu par une conférence CSDM. Les démembrements CSDM peuvent témoigner.

Veuillez agréer messieurs les ministres, l’expression de mes salutations distinguées.

Oumar Keita Résident malien en Algérie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît