La 86ème session du conseil d’administration de la Pharmacie populaire du Mali s’est tenue le mardi 12 mars 2019. Une occasion pour le Président-directeur général sortant,  Moussa Sanogo, de mentionner une importante dette de la structure, à hauteur de 6,5 milliards FCFA au ministère de la Santé et certains hôpitaux partenaires.

Juste après des mots de remerciement aux administrateurs, le PDG de la PPM, Dr Moussa Sanogo, a martelé qu’au plan des activités opérationnelles, l’année 2018 a été marquée par une plus grande maîtrise des besoins du secteur public en médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 92,13%, avec 238 jours de couverture des besoins sur l’étendue du territoire national.

Au titre des distributions, il a évoqué 34.640 kits de césarienne, et en termes de livraison, les hôpitaux et les centres de santé de référence ont été largement servis en intrants de lutte contre le paludisme. Selon lui le PDG, les 85 sites de prise en charge des personnes vivantes avec le VIH ont été régulièrement approvisionnés. La PPM a également effectué une livraison de 1.151.206.090 FCFA de médicaments contre des épidémies et des catastrophes en 2018, et l’achat de vaccins contre le cholera, la grippe, la méningite, le vaccin antirabique  pour un coût de 808.351.212 FCFA contre 208.325.250 FCFA en 2017. S’y ajoutent 340.537.130 FCFA de kits de dialyse pour les malades de l’hôpital Mali Gavardo et l’hôpital de Sikasso.

A en croire Moussa Sanogo, au cours des trois dernières années (2016-2017-2018), la PPM  a réalisé 30.288.098.000 FCFA. A cet effet, au titre de l’année 2019, le budget prévisionnel est de 11.293.895.000 FCFA en produits et 10.836.770.000 FCFA en charges, avec un résultat prévisionnel attendu de 457.125.000 FCFA. Il a aussi souligné que le total des achats réalisés en 2018 est de 9.686.823.000 FCFA, soit un taux de réalisation de 110,86%, dont 169,04% uniquement pour les consommables médicaux. S’agissant des investissements programmés en 2019, le PDG dira qu’ils sont de l’ordre de 1.067.557.000 FCFA, un niveau appréciable qui traduit les efforts déjà engagés pour faire face aux grands chantiers initiés dans le cadre de la modernisation de la société et de la satisfaction des besoins en médicaments essentiels et dispositifs médicaux du pays.

 Dr Moussa Sanogo a par ailleurs rappelé les travaux d’aménagement des magasins du district de Bamako, de certains magasins régionaux dont Sikasso et Koutiala, l’équipement du département génique, l’entretien et la maintenance des véhicules de livraison et matériel de manutention, la finition des travaux de construction des entrepôts modernes des régions de Kayes, Koulikoro et Mopti, celui de Bamako étant réalisé à plus de 90%. A l’en croire, en plus de leurs clients traditionnels, le portefeuille client s’est élargi au ministère de la Défense et des Anciens combattants, au ministère des Sports, au ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, au ministère de l’Action humanitaire, l’hôpital Golden Life American Hospital et certaines institutions internationales comme le CICR et l’Union européenne, etc.

En ce qui concerne les difficultés, il indiqua que la PPM éprouve d’énormes difficultés de paiement des livraisons effectuées au niveau du secteur public, qui se chiffrent à plus de 6,5 milliards FCFA d’impayés dont 5 milliards de F CFA uniquement pour le ministère de la Santé et de l’Hygiène public. A cela s’ajoutent les dettes des hôpitaux, se chiffrant à 426.585.499 FCFA.

Adama TRAORE

La Preuve du 18 mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît