Pour contribuer au développement du Mali, Mme Brunin Niamé Fatoumata Diané, une franco-malienne résident en France, a créé une association dénommée « Tous à l’école au Mali » (Talem). En deux ans, son association a assisté la Pouponnière de Bamako à travers des dons mobilisés en France et travaille sur un projet de réhabilitation d’école dans la 2e région du Mali.

« Il n’y a point de développement sans éducation ». Fort de ce principe, Mme Brunin Niamé Fatoumata Diané, une française d’origine malienne, s’est fixée comme objectif de contribuer à l’éducation des enfants au Mali.

Logo de l’Association Talem.

Son association Talem, a été créée en février 2017. Elle a été officiellement lancée le 13 avril 2019 en présence de plusieurs personnalités maliennes et françaises, des élus français. A cette occasion, le Rotary club de Saint Germain en Laye (Yvelines) s’est engagé à accompagner Talem dans la concrétisation de ses projets et a fait un don de 1000 euros à l’association.

Déjà, bien avant ce lancement, à sa première année d’existence, Telem a pu sensibiliser beaucoup de français pour la cause des enfants du Mali. Elle a mobilisé ses cinq bénévoles pour collecter des jouets, livres, vêtements et chaussures pour la Pouponnière de Bamako (orphelinat) dont les locaux avaient été détruit suite à un incendie. En septembre 2017, Talem a fait un don d’une tonne de vivres à la pouponnière de Bamako. Ce geste a été très apprécié par les autorités maliennes surtout la Première dame du Mali qui a comme projet phare d’accentuer l’éducation des petites filles et des enfants porteurs de handicap.

« Talem a commencé par la pouponnière pour montrer que l’éducation commence depuis au berceau », explique la présidente. A ce jour, elle travaille sur un projet de réhabilitation d’école dans la 2e région du Mali.

A ce jour Talem France compte plus d’une centaine d’adhérents. « C’est ensemble qu’on pourra construire le Mali. Je lance un appel à tous les maliens de France et du monde entier à emboiter le pas pour contribuer au développement de notre pays », lance-t-elle.

Diplômée dans la petite enfance (Auxiliaire de Puériculture auprès des enfants depuis plus de 10 ans et travaille dans une Crèche municipale de 80 berceaux), Mme Brunin a un seul objectif : améliorer les conditions de vie des enfants au Mali.

Talem est une association à but non lucratif, laïque et apolitique avec comme objectifs principaux de donner accès à l’école à tous les enfants du Mali sans distinction sociale, prioriser la scolarisation des petites filles et des enfants porteurs de handicap.

S. I. K.

Avec Mali Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît