Passionnée de cinéma et de théâtre, la jeune actrice-comédienne Inaïssa Touré (26 ans) est l’héroïne de notre rubrique découverte de la semaine. Détentrice d’un brevet de technicien supérieur en arts à l’Institut National des Arts (INA), elle est actuellement phase terminale d’une licence en section Mise en scène à l’Institut universitaire de technologie (IUT). Connue pour son talent inné sur la scène, Inaissa a joué dans une dizaine de films et théâtres maliens et étrangers.  Détentrice du trophée de la meilleure  actrice du Festival Toukountchi du Niger, Inaïssa s’affiche aujourd’hui comme l’un des grands espoirs du cinéma malien voire africain.           

Le septième art malien connait de plus en plus de progrès grâce l’engagement des hommes et femmes qui s’y sont investis. Le monde du cinéma malien doit aussi son progrès à la nouvelle génération d’acteurs et actrices pétrie de talent qui s’émerge à l’image de la jeune actrice-comédienne Inaissa Touré qui s’affiche aujourd’hui comme l’un des grands espoirs du cinéma malien et africain.

Née le 3 avril 1993 à Bamako d’un père enseignant (actuellement à la retraite) et d’une mère sage-femme, Inaïssa optera depuis, sa tendre enfance, pour le cinéma qui la conduira ensuite au théâtre. ‘’En 2004, quand, j’étais en primaire, depuis la 4e année, j’étais à la tête de toutes les manifestations culturelles dans mon école et dès lors j’ai pris goût à tout ce qui concerne le théâtre, la danse et autres activités culturelles. J’étais aussi passionnée de films africains que je regardais tout le temps à la télévision. Je regardais entre autres des films de Souleymane Cissé et de Cheick Oumar Sissoko’’ nous confie la jeune actrice. 

Eprise de l’art et de la culture, la jeune Inaïssa, après son Diplôme d’études fondamentales (DEF), avait décidé d’aller vers les arts au détriment de ses études secondaires mais c’était sans compter sur l’intransigeance de son père qui ne concédait pas à son idée : ‘’Depuis que j’ai passé mon DEF en 2007, j’ai dit à mon père que j’aimerais faire le cinéma et là, il m’a dit d’aller d’abord au lycée et qu’après mon baccalauréat on verra pour le cinéma’’ nous explique-elle. Chose qu’elle a acceptée. Brillante dans les matières scientifiques, elle s’inscrit en science biologique. Mais malheureusement ça ne sera de la réussite, car elle échouera à deux reprises au baccalauréat en Science biologie terminale (SBT). ‘’Je crois que cet échec était dû au fait que je n’aimais pas vraiment ce que j’étudiais en ce moment-là. Car étant au lycée je chômais les cours pour aller sur des scènes de répétition théâtrales’’ nous confie la talentueuse actrice.

Première nationale du concours d’entrée à l’INA en 2012

Apres ses deux ans d’échec au bac, Inaïssa abandonne le lycée et se présente au concours d’entrée à l’Institut National des Arts (INA) en 2012. Un concours qu’elle réussira avec brio en terminant première nationale dans la section Art Dramatique. ‘’Je crois que l’amour est à la base de tout ce que nous faisons dans la vie. Si je n’ai pas pu réussir mon bac, c’est parce que j’aimais autre chose, le cinéma’’ nous glisse-t-elle. En 2016, elle sort de l’INA avec un brevet de technicien supérieur en arts.  

Passionnée du cinéma, Inaïssa sera subjuguée par le théâtre durant sa formation à l’Institut National des Arts : ‘’j’ai vu que le théâtre est plus sincère et plus véridique que le cinéma par ce que dans le théâtre tout est réel. Il n’y’a pas de fiction dans le théâtre et on ne peut donc pas tricher. On ne peut pas être comédien (ne) et mentir à ton public’’. C’est ainsi qu’elle fera plus tard le concours d’entrée à l’Institut Universitaire de Technologies (IUT) où elle est actuellement en phase terminale d’une licence en section ‘’Mise en scène’’.

Inaïssa Touré tenant son trophée de meilleure actrice du festival Toukoutchi

Dynamique et ambitieuse, Inaïssa Touré compte déjà une dizaine de films et pièces de théâtre à son actif dans lesquels elle a joué notamment « Niagalé » de Djénéba Sidibé, la série ‘’Bamako’’ de la télévision  A+, ‘’Ngunu Ngunu Kan’’ de  Soussaba Cissé, la fille de Souleymane Cissé en 2012. Actrice principale dans « Mouna Né » de Dicko Traoré, elle obtient en 2017 le trophée de la meilleure actrice du Festival Toukouuntchiau Niger suite à la participation du film. Elle tient également un rôle dans film ‘’Cheitane’’ d’Alassane Kouyaté qui passera tres prochainement sur les petits écrans.

‘’Défendre la cause des femmes et des enfants vulnérables’’

Elevée par une mère sage-femme qui nourrit un amour inconditionnel à l’endroit des femmes et des enfants vulnérables, Inaïssa qui a été marquée par ce côté protecteur et humain de sa mère, décide de mener son combat pour la cause de cette couche. ‘’Je veux aider les femmes qui ont été victimes de viol ou de violences de tout genre’’ précise Inaissa selon qui le sexe est un tabou chez nous et la plus part des femmes agressées sexuellement n’en parlent pas aux risques d’être mal vues par la société. ‘’Mon combat sera de briser ce tabou afin d’aider ces femmes à se remettre de ces violences et afin qu’elles puissent vivre pleinement leur vie. Je veux être leur voie’’.

Au-delà du coté humanitaire, la jeune Inaïssa ambitionne de porter haut les couleurs du Mali sur la scène africaine et mondiale. 

Réalisé par Youssouf Koné
Source Aujourd’hui Mali

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît