Organisé par Accountabily Lab Mali, TEDx Bamako a mobilisé le samedi 3 novembre à l’hôtel Sheraton, plusieurs centaines de personnes. Au menu: de fructueux échanges d’idées pour promouvoir le développement du Mali.

«Du choc des idées jaillit la lumière», nous enseigne une sagesse populaire. L’espoir chevillé au corps, le directeur pays d’Accountability Lab, Moussa Kondo est décidé à tirer son pays, Mali, vers le haut. Grâce à ses efforts, après Paris et d’autres capitales, la capitale malienne, Bamako, a abrité ce week-end, la rencontre internationale autour de la Technologie, du divertissement (Entertainement en anglais ndlr) et le Design (TED x).

Un grand rendez-vous, placé sous le parrainage de la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Kamissa Camara.

Dans une salle pleine à craquer, un décor soigneusement coloré, lumière tamisée, l’auditoire est vite conquise par la profondeur des idées des speakers éloquents les uns que les autres. Durant plus de deux heures, huit orateurs se sont succédé sur le podium pour exposer leurs idées du futur. Avec des parcours différents, ils ont un dénominateur commun qui les caractérise tous: l’engagement.

Sidiki Sow, ingénieur en agronomie, Malien basé au Canada est le premier à prendre la parole. Selon lui, avec une production annuelle de 700 000 tonnes de coton le Mali pourrait créer 10 000 emplois et générer 100 000 milliards FCFA de chiffre d’affaires. Mais précise-t-il, à condition de trouver des mécanismes pour transformer le coton sur place, au lieu de l’exporter à l’état brut. « 700 000 tonnes de coton, c’est l’équivalent de 480 millions de t-shirts. Le coton est utilisé dans la médecine, dans l’immobilier. Ses graines servent à produire de l’aliment bétail, de l’huile pour l’alimentation. En exportant 700 000 tonnes, le Mali perd 900 milliards francs CFA de chiffre d’affaires» a-t-il martelé.

La marraine de l’événement, Kamissa Camara, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a,  elle, incité les femmes maliennes à se battre avec force et détermination pour émerger face à la misogynie.

«Lorsque vous êtes une femme, à compétence égale avec des hommes, vous devez vous travailler dix fois plus pour mériter votre poste. Car certains se feront toujours des idées sur vous. Ils chercheront toujours la petite bête pour vous barrer la route», a-t-elle déclaré.

«Ni la couleur de la peau, ni le genre ne déterminent la valeur d’un homme. Ce qui fait un homme c’est le travail», renchérit  à son tour, Gnama Koné. Albinos, avec l’aide de son père, membre du secrétariat général de l’Union nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) Gnama a résisté au vent et à la tempête pour se faire une place au soleil. «Mon père médecin a renoncé à une d’études en Allemagne pour me protéger», se souvient-elle.  

Puis, Mohamed Diarra, le directeur pays de B2 Gold de rappeler la nécessité pour les jeunes de croire en leurs capacités pour aller de l’avant. Recruté dans la fonction publique australienne, après quelques années de service, il décide de rentrer au pays contre l’avis de ses proches.

«Quand j’ai décidé de venir m’installer au Mali, certains de mes proches disaient que j’étais devenu fou. Mais je n’étais pas fou, je voulais juste réussir chez moi», a-t-il déclaré.

Très vite, il entame une brillante carrière. Après un bref passage au Groupe Bolloré logistiques Mali, à 35 ans Mohamed Diarra est désigné directeur pays de la société minière, B2 Gold.

À l’instar de ses speakers, Fayelle Ouane, Nabou Fall, Tidiane Togola, Zeinabou Guissé entre autres ont présenté leurs idées du futur.

«Le principe selon lequel parler et partager des idées peuvent changer le monde  est au cœur de Ted Talks et Tedx» a déclaré Emma Moros, attachée culturelle à l’Ambassade des États-Unis d’Amérique.

Raison pour laquelle, précise-t-elle, l’Ambassade a «bien voulu financé cette activité de Accountability Lab. Elle a salué l’engagement du directeur pays de Accountability Lab Mali, Moussa Kondo, boursier «exceptionnel» d’un programme d’échange du département d’Etat américain. À savoir: le Yali/Mandela Washington.

Lassina NIANGALY

Le Tjikan du 05 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît