Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr.Samba Sow, s’est rendu, le jeudi 29 novembre 2018, au centre de santé communautaire (CSCOM) de Sikoro-Sourakabougou et au centre de santé de référence (CS-réf) de la commune I de Bamako. L’objectif de ces visites était de s’enquérir des conditions de travail du personnel afin d’apporter des solutions aux problèmes.

La visite du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a commencé par le CSCOM de Sikoro-Sourakabougou, oùil a été accueilli par le personnel, soutenu à l’occasion par le maire et le médecin-chef du Csref de la Commune I.

Ici, la visite du ministre a concerné les unités de consultations prénatales (avec en moyenne 20 femmes par jour), l’unité de la planification familiale, le laboratoire et le bureau du directeur technique du centre.

Dr Bourama Diarra, Directeur Technique du Centre de santé de Sikoro-Sourakabougou a remercié le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique pour sa visite dans sa structure avant d’évoquer les problèmes auxquels celle-ci est confrontée. Ils’agit entre autres, de la faible capacité d’accueil pour les 22 000 âmes auxquelles elle est destinée, de l’exiguïté du laboratoire.

Lors d’uné change direct avec le personnel, le Major du centre a, au nom de ses collègues, apprécié la visite du ministre et l’entente et l’apaisement du climat social prônés par celui-ci.  

En réponse au personnel et à la direction du centre, Pr. Samba Sow a appelé les agents de santé à travailler main dans la main. Le ministre Sow a insisté sur lanéces sité d’accélérer la reforme de notre système de santé instruite par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita au gouvernement, en vue d’assurer des soins de santé primaires aux populations maliennes sur toute l’étendue du territoire national. «La réforme voulue par le Président de la République améliorera non seulement la santé des Maliens, mais permettra aussi de faire la promotion des agents de santé. Il est plus que nécessaire de décongestionner nos structures de santé du niveau communautaire jusqu’aux hôpitaux » a-t-il ajouté. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a souligné l’importance de collaborer avec les structures privées de santé. A l’en croire, il faut intégrer les données des structures privées (clinique et pharmacie) dans celles des CSCOM et des CS-réf pour mettre à jour les indicateurs de santé au niveau communautaire.

Concernant le laboratoire du CSCOM de Sikoro-Sourakabougou, le ministre a affirmé que son extension sera prévue dans le programme de 2019. Dans un avenir proche, il est prévu la construction d’un laboratoire.

CSREF et CSCOM, mêmes préoccupations

Après le CSCOM,le ministre a visité le CS-Réf de la Commune I. C’était en compagnie du maire,Mamadou B Keita. Là, Pr Samba Sow a visité tour à tour les services de radiologie, d’odontostomatologie, de pédiatrie (avec 180 consultations en moyenne par jour), de néonatalogie, et le laboratoire.

Les difficultés par le Médecin-chef sortant du CS-réf de la commune I, Dr Saïdou Coulibaly,sont : l’insuffisance de personnel qualifié, la faiblesse du débit d’eau,la restitution du parking de moto et de véhicule au personnel du centre,l’insuffisance de moyens logistiques, les désagréments liés à la lenteur des travaux de construction du nouveau bloc pédiatrique depuis des mois…

Lors des échanges, les représentants des différents syndicats de la santé du centre, ont promis de soutenir les initiatives du ministre surtout son projet de réforme du système de santé au Mali. Lequel projet qui sera marqué par l’érection de certains centres de santé de référence en hôpitaux du district.

Comme au CSCOMde Sikoro Sourakabougou, le ministre a appelé le personnel du CSRéf de la Commune I à une synergie d’actions pour relever les défis majeurs. Il a invité le nouveau Médecin-Chef à prendre conseil auprès de celui qu’il vient de remplacer à ce poste. Samba Sow n’a pas manqué, à l’occasion, de reconnaître le mérite du Dr Saïdou Coulibaly qui, malgré des contraintes, aura engrangé des résultats encourageants.

Le ministre a sollicité l’accompagnement de la mairie pour résoudre certaines difficultés signalées. Il s’agit notamment du problème de parking du CSRéf de la Commune I,des risques de maladies liées aux morsures de chiens, le recensement des structures  privées de santé, et la sensibilisation pour une meilleure fréquentation des centres de santé de la commune. Le ministre a rassuré que les autres problèmes du CS-réf seront pris en compte dans la réforme de notre système de santé en cours, selon le ministre.

Le maire de la commune I, Mamadou B Keita a rassuré Pr Samba Sow de l’accompagnement du conseil communal pour l’amélioration de la santé des populations. Séance tenante, il a annoncé des mesures drastiques contre la divagation des chiens,quand on sait que la race canine non vaccinée est vecteur de maladies comme la rage.

Pour justifier la pertinence de la réforme par le boom démographique, le ministre Sow a expliqué qu’à l’origine le CSRéf de la Commune I était prévu pour 60 000 personnes,aujourd’hui il couvre près de 450 000 habitants. Quant au CSCOM de Sikoro-Sourakabougou, il couvre présentement près de 22 000 habitants contre 7000, en 2016 date de sa création. D’où le besoin urgent, aux dires du ministre Sow,  d’adapter ces structures au poids démographique actuel à travers la réforme du système de santé conformément à la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

Abdrahamane Diamouténé

L’Indicateur du renouveau du 30 Novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît