Au Mali, l’arthrose est une maladie qui prend de l’ampleur chez les vieilles personnes. Elle n’épargne pas les jeunes aussi. Comment cette pathologie se développe-t-elle ? Dr Zoumana Sanogo, directeur technique du centre de santé communautaire de Kalaban Coro Koulouba donne son point de vue. Selon lui, la maladie n’épargne personne au Mali, sauf celles qui suivent bien leur régime alimentaire.

30minutes.net : Qu’est-ce que l’arthrose ?

Dr Zoumana Sanogo : L’arthrose est une maladie dégénérative des cartilages et de l’articulation.

30minutes.net : Quelles sont les causes de cette maladie ?          

Dr Sanogo : L’arthrose étant une maladie dégénérative des articulations cela signifie que c’est une pathologie qui ne survient pas du jour au lendemain. Son installation est donc progressive. Cette installation repose sur beaucoup d’aspects à commencer par l’âge. C’est une pathologie rare chez les jeunes qui intervient le plus souvent à partir de 35 ans. C’est pourquoi, auparavant, on la voyait plus chez les personnes ayant 50 ans et plus. Mais actuellement, on rencontre des jeunes à partir de 35 ans qui souffrent de cette maladie. Cela explique que l’âge a une très grande place par rapport à la survenue de la maladie.

En dehors de l’âge, il y a le surpoids qui est un facteur très important. Dans notre milieu, les femmes qui prennent du poids, sont plus exposées à la maladie car l’articulation ne pourrait pas supporté toute la charge. Il y aura donc une destruction progressivement. En dehors du surpoids, il y a des pathologies microcristallines, les maladies immunodéprimées, le diabète, les maladies osseuses malignes comme le cancer des os, etc, peuvent banalement causer l’arthrose. Le risque de développer une arthrose avant 50 ans est aussi élevé chez les sportifs. A cause de l’intensité des activités,  les cartilages peuvent lâcher à tout moment.

30minutes.net : Comment la maladie est-elle perçue au Mali ?

Dr Sanogo : Nous recevons des patients qui ont du mal à supporter la survenue de l’arthrose pensant qu’ils n’ont même pas encore 60 ans et qu’ils sont en train de vivre la maladie de la vieillesse. Il faut savoir que l’âge n’est pas la seule cause, par exemple un sportif qui fait dix ans d’athlétisme et après un arrêt de 5 ans, il commence à avoir une destruction articulaire. Ce n’est pas étonnant. Il faut l’accepter car la cause n’est pas liée seulement à l’âge.

30minutes.net : Comment elle se manifeste ?

Dr Sanogo: Elle se manifeste le plus généralement par des douleurs articulaires. Il y a les gros articulations qui sont concernées par l’arthrose tels que le genou, les rachis (le dos), l’articulation des hanches. Ce sont eux qui sont le plus touché. La douleur est le signe primordial avec lequel les patients se présentent chez les spécialistes qui font ensuite une radiographie sur la partie. Ensuite, la défaillance articulaire sera révélé.

30minutes.net : Quelles sont les difficultés liées à cette maladie ?

Dr Sanogo: C’est une pathologie qui peut facilement réduire la mobilité de l’être humain, surtout lorsque la prise en charge adéquate n’est pas faite.

30minutes .net : Quel est votre avis sur la Journée internationale de lutte contre l’arthrose ?

Dr Sanogo: Cette journée doit être pérenniser pour mieux informer la population sur les causes et les conséquences de cette maladie. Actuellement, l’obésité est en train de prendre de l’ampleur. Donc avec cette journée, la population saura que l’une des causes de l’arthrose est l’obésité. Ainsi, les gens contrôleront leur régime alimentaire. Nous devons aussi mettre cette journée à profit pour divulguer, à travers les médias, les informations sur la prévention contre cette maladie.

30minutes .net : Quel est votre conseil pour la population ?

Dr Sanogo: L’arthrose, dans une de ses complications, peut donner la paralysie chez certaines personnes. Donc, lorsque cela arrive chez certaines personnes pensent que c’est à cause de la méchanceté ou qu’elles ont été envouté. Il faut vraiment que les gens enlèvent cette mentalité et qu’ils se rendent chez les spécialistes en cas de douleur ou des signes de la maladie.

Propos recueillis par

Bintou Diarra

(stagiaire)

21 septembre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît