Les limiers du Commissaire principal Idrissa Sangaré, chargé du 4e arrondissement ont enfin interpellé le nommé M. Haïdara, présumé auteur du meurtre de son épouse avec vingt-sept (27) coups de couteau, commis dans la nuit du 5 juin 2018 dans leur foyer. Après avoir commis son forfait, il s’était volatilisé.

Dans l’après-midi du 6 août 2019, après un an de cavale, pensant que son affaire est carrément tombée dans l’oubliette, il s’est tranquillement rendu dans le domicile d’un de ses amis à Magnambougou pour encore se dissimuler.

Mais malheureusement pour lui, il a vite été localisé par les éléments de la Brigade des Recherches qui étaient déjà à sa traque. C’est ainsi qu’une équipe s’est immédiatement rendue à Magnambougou pour l’épingler et le conduire au commissariat.

À son arrivée au commissariat, il avait tenté de distraire l’enquêteur, en jouant au malade mental, en changeant son identité et en refusant catégoriquement de reconnaître ses propres parents. 

Bombardé par des questions, suivie d’une confrontation, il est revenu sur terre. Cependant, il a avoué avoir agi sous l’effet des stupéfiants, au moment des faits. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances réelles de l’acte criminel. À quand la fin de ces crimes répétitifs, qualifiés de passionnel ?

Source : Pape koné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît