Souheil Ben Barka, célèbre réalisateur maliano-marocain, a honoré son pays d’origine pour la première projection de son dernier film ‘‘De sable et de feu’’. Le public malien a découvert le chef d’œuvre dimanche 8 septembre 2019 au ciné-Magic. 

Pour l’amour de sa patrie, le grand réalisateur Souheil Ben Barka a choisi le Mali pour la première sortie de son film ‘’De sable et de feu’’. La réalisation de ce film a pris 3 ans et demi. Il tourne autour de la conspiration, de l’espionnage et de meurtre politique entre l’Espagne, le Maroc et l’Angleterre. Il regroupe les acteurs de différents pays avec des langues différentes pour conter une vraie histoire de 1802 à 1818.

‘’De sable et de feu‘’ , projeté le week-end dernier à Bamako, parle de l’histoire de Domingo Badia, un officier de l’armée espagnole, dépêché au Maroc par le Premier ministre, Manuel Godoy, sous la fausse identité d’Ali Bey, fils d’un émir de Damas assassiné par les turcs. Sa mission : renverser le Sultan marocain Moulay Slimane, accusé de vendre du blé aux Anglais en échange d’armes destinées à la reconquête de l’Andalousie espagnole. Lors d’une mission à Londres, Domingo devenu prince Ali Bey, rencontre Lady Hester Stanhope, nièce du premier ministre William Pitt. C’est le point de départ d’une histoire d’amour passionnée et tumultueuse qui durera 14 années, avant de s’achever tragiquement.

Ben Barka pour sa première fois fait un film avec un numérique et pour la première sortie de ce film, il a choisi le Mali comme lieu de projection durant quatre semaines. 

Engagé pour la cause du septième art, Souheil Ben Barka demande au gouvernement malien de valoriser le cinéma malien. Il ajoute : « l’Etat doit savoir que le cinéma est la rencontre des cultures, vu son importance. L’Etat se doit d’accompagner les cinéastes maliens dans la mise en valeur de notre cinéma».

Salif Traoré, président des cinéastes Maliens, a remercié M. Ben Barka pour son estime pour le public malien. Selon lui, la première sortie mondiale de son film au Mali est un message encourageant pour les jeunes maliens passionnés du cinéma.

Né en 1942 à Tombouctou, Souheil Ben Barka a occupé pendant 19 ans le centre de la cinématographie marocaine. Grâce à son courage, il a pu récupérer les archives du Mali avec l’aide du Maroc et de l’Unesco. Il s’est lui-même chargé de la digitalisation des archives maliens.

Hamady Sow (stagiaire)

30minutes.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît