Bamako, le 30 juillet 2018.

La Sonatam victime de l’insécurité à Gao

C’est avec beaucoup d’indignation et d’amertume que la Sonatam porte à la connaissance de l’opinion nationale que dans la nuit du vendredi 13 juillet vers 2 heures du matin son Agence de Gao a fait l’objet d’un pillage sans précédent de ses stocks de cigarettes, par des individus lourdement armés non identifiés. Au constat, les dégâts sont énormes et se chiffrent à plus de 115 millions FCFA.

pub

Cette forfaiture est intervenue à la suite d’une succession d’évènements assez particuliers. Le 1er juin un camion rempli de 515 cartons de cigarettes de fraude marque American Legend en provenance du Niger pour le marché de Gao a été saisi par la Gendarmerie et les services de Douane de Labbezanga et convoyé à Bamako. Le jeudi 12 juillet une journée ville morte a été observée à Gao et enfin le vendredi 13 juillet notre agence de Gao a reçu la visite dévastatrice des hommes armés non identifiés.

Nous restons convaincus que quelles que soient les raisons, la Sonatam ne devrait pas subir un tel sort vu qu’elle a été l’une des rares entreprises privées qui a accepté d’accompagner l’Etat dans son redéploiement dans la partie septentrionale du pays, après les évènements douloureux de 2012.

Depuis sa réinstallation en 2013, elle a développé une bonne relation avec la population et un partenariat fructueux avec plus de 272 commerçants, grossistes, demi-grossistes et détaillants dans cette partie du pays.

Grâce à ce partenariat fécond, les régions du Nord ont accès aujourd’hui à des produits légaux et de qualité.

L’avenir de notre activité dans ces régions et dans le reste du pays reste tributaire des actions fortes que l’Etat mènent en ce moment et mènera contre le commerce Illicite des produits du tabac sur tout le territoire du Mali.

Nous avons confiance dans le fait que les autorités ne ménageront personne pour faire l’application stricte de l’ensemble des textes législatifs, réglementaires et des engagements internationaux relatifs à l’élimination du commerce de la fraude des produits du Tabac au Mali.

Nous sommes convaincus que les autorités mèneront à bout l’enquête qu’elles ont ouverte pour retrouver, punir les auteurs du forfait et remettre la Sonatam dans ses droits.

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre attache avec : Maïmouna TOUNKARA : 44 98 05 50

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît