Dr. Boubou Diallo, assistant-médical, spécialiste en ophtalmologie, explique les causes de la conjonctivite.

La conjonctivite est une affection oculaire qui atteint la première couche externe qui recouvre la surface oculaire et la face interne des paupières (supérieure et inférieure). C’est une maladie endémique, deux fois plus fréquente pendant l’hivernage. Cela est dû aux facteurs environnementaux, donc le nombre des cas sont plus élevés en période hivernale.

Selon Boubou Diallo, assistant-médical, spécialiste en ophtalmologie, « c’est l’une des pathologies les plus fréquentes en consultation dans nos structures sanitaires et c’est le premier motif de consultation au centre d’ophtalmologie secondaire du Csréf de Kalaban Coro ».

Pour lui, les signes auxquels on reconnaît la conjonctivite sont : les rougeurs, la douleur, les secrétions (les yeux se collent le matin au réveil), les démangeaisons ; larmoiements.

D’après Dr. Boubou Diallo, il existe deux formes de conjonctivites, une forme infectieuse, provoquée par un germe et une forme non infectieuse. Les conjonctivites infectieuses vont des bactériennes aux virales en passant par les conjonctivites fongiques.

Les conjonctivites non infectieuses sont dues à des allergies. Une des formes est fréquente chez les enfants de 6 mois jusqu’à 18 ans voire 20 ans et plus. La conjonctivite traumatique est de toutes natures : grains de sables, coups de poing, de ballon, de l’eau chaude, flamme de feu, de l’huile chaude, d’eau de javel, ailes d’insectes, de venin de serpent…

Les conjonctivites secondaires ou conjonctivites sec sont fréquentes chez les femmes en phases de ménopause. C’est un déficit de larmes chez ces individus.

« Sans traitement, la maladie peut évoluer vers des complications et la cécité », explique Dr. Boubou Diallo. Pour prévenir, conseille-t-il, « il faut se nettoyer le visage le matin au réveil, au retour de la ville et le soir avant de se coucher ».

Le port des masques en circulation, sur les chantiers, ou les lunettes de protection évite les dangers. « Le meilleur traitement en cas des yeux rouges ou douleur oculaire, c’est se rendre le plus tôt possible dans un centre où on soigne les yeux », conclut-il.

Bintou Diawara

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît