Avec un nouveau programme lancé hier à Bamako,l’Institut national démocratique (NDI) entend accompagner  les efforts des gouvernements du Burkina Faso, Mali et Niger et les dispositifs régionaux visant à lutter contre les phénomènes d’insécurité.

Soutenir les institutions démocratiques pour le développement des cadres juridiques et politiques sensibles aux préoccupations sécuritaires des citoyens, tel est l’intitulé d’un nouveau programme de NDI lancé le 28 novembre 2018 à Bamako.

Ce programme, selon Dr. Badié Hima, directeur résident du NDI, a pour objectif global, le développement de la collaboration régionale entre les institutions gouvernementales, les parlements et la société civile du Burkina Faso, du Mali et du Niger pour contribuer à l’élaboration de stratégies de sécurité inclusives et harmonisées.

Pour ce faire, explique-t-il, il va aider les centres nationaux d’études stratégiques et de sécurité des trois pays à s’engager auprès des parlementaires et des organisations de la société civile dans l’élaboration de cadres politiques nationaux et régionaux inclusifs.

« Une coopération accrue entre les centre d’études stratégiques sur la sécurité, les parlementaires, la société civile, l’Autorité du Liptako Gourma et le G5-Sahel est essentielle pour améliorer pour harmoniser les politiques afin de mieux répondre aux besoins des communautés et lutter efficacement contre les menaces sécuritaires », a soutenu Dr Hima. 

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali,à travers son secrétaire général, a salué initiation de programme. Mahamane Amadou Maïga a assuré NDI de l’accompagnement du gouvernement du Mali et ceux du Burkina et Niger pour l’atteinte des objectifs du programme.

Afin de peaufiner l’approche d’implémentation de ce programme régional, NDI organise en collaboration avec les centres d’études stratégiques sur la sécurité des trois pays, des organisations de la société civile un atelier sous-régional de deux jours pour une réelle appropriation du programme.

A noter que le projet est financé par le Fonds national pour la démocratie (NED) des Etats-Unis.

M. Diallo

L’Indicateur du renouveau du 29 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît