Sur financement de la République fédérale d’Autriche, l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye de Bamako a organisé du 11 au 15 novembre un stage de formation sur le Droit International Humanitaire (DIH) au profit des Forces Armées Maliennes. La cérémonie de clôture dudit stage a été coprésidée le vendredi par le directeur général de l’Ecole, le Colonel-major Mody Béréthé ainsi que le General de Brigade Christian Habersatter, Commandant de la Force de la mission de formation de l’union européenne au Mali (EUTM), représentant la République fédérale d’Autriche.

« Je tiens à signaler que le stage DIH est un cours nécessaire pour toute personne voulant évoluer dans le métier des armes », a insisté l’instructrice Biné Sissoko sur la nécessité de cette formation. Ainsi, la tenue de ce stage de 5 jours a enregistré la participation de 21 participants dont 4 personnels féminins venant de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la Garde Nationale, de la Gendarmerie Nationale, du Génie militaire, de la Direction Centrale du Service de Santé des Armées, de la Direction du Service Social des armées, de la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et des Transports des Armées et des Transmissions.

Aux dires de la formatrice, le Commandant Biné Sissoko, l’objectif dudit stage était de permettre aux participants d’avoir une idée soutenue des règles essentielles du droit des conflits armés, et de les sensibiliser sur la nécessité d’intégrer les principes du DCA dans le processus de prise de décision et dans la conduite des hostilités.  » Durant une semaine riche, l’équipe d’encadrement a prôné des méthodes de facilitation actualisées, actives et très participatives, basées sur des échanges, des activités d’apprentissage avec restitution en plénière, des techniques de récapitulation ce qui a permis les participants de comprendre les règles essentielles de la conduite des hostilités. Pour couronner le tout, un exercice final a permis aux stagiaires de toucher du doigt l’aspect pratique », a-t-elle ainsi expliqué le déroulé du stage qui a permis aux stagiaires de parcourir différents modules tels que : l’introduction au maintien de la paix, généralités sur le DIH, application et mise en œuvre du DIH, qualification des conflits, conduite des hostilités, règles d’engagement, responsabilités et sanctions des violations du DIH ainsi que le rôle du CICR dans la promotion du DIH.

Dans son allocution, le porte-parole des stagiaires, a déclaré que l’exercice final baptisé « La région de Gnaga » leur permet d’affirmer avec certitude que les objectifs assignés ont été entièrement atteints: « Car il nous a permis de mieux comprendre les droits applicables à chaque type de conflit et de retenir la définition d’un objectif militaire ainsi que de cerner les précautions à prendre pour attaquer un objectif militaire. »

S’adressant à ses frères d’arme, Tchiéfing Camara a rappelé qu’ils sont à jamais des ambassadeurs du Droit International Humanitaire et de l’EMP et qu’ils sont tenus de relayer partout ou besoin se fera les messages retenus lors de cette formation.

Alassane Cissouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît