Face à la situation sécuritaire et les attaques récurrentes des positions des FAMa, à Mondoro, Boulkéssy et Indélimane, récemment ayant fait plusieurs morts au sein de l’Armée, l’opposition politique, la société civile, plusieurs associations et mouvements syndicaux ont organisé un meeting de soutien aux Forces armées maliennes de Défense et de Sécurité, le vendredi 15 novembre 2019 à la Place de l’indépendance.

Dans une déclaration commune en face des centaines de manifestants, les initiateurs du meeting à travers Hamadoun Amion Guindo ont dénoncé des pratiques de corruption et de l’impunité au sein de l’Armée. Par contre selon, leur déclaration, l’Armée malienne reste l’unique sauveur du Mali face aux multiples difficultés qui sillonnent les régions du Nord et du Centre. Les détournements de sommes prévues à l’achat de matériels et d’équipements, l’absence de couverture aérienne, les changements trop fréquents au sein de la chaine de commandement et le manque de reconnaissance des lourds sacrifices ont été les pratiques dénoncées par la déclaration commune des manifestants du vendredi.

En plus de ces dénonciations, les manifestants n’ont pas omis de recommandations qui pour eux, redresseront l’Armée et lui permettront de faire face aux défis de l’actualité. Pour ne citer que l’achat des équipements adéquats, l’implantation des camps et des postes de sécurité efficaces, le renforcement des services de renseignement entre autres. Avant de conclure par la mise à la disposition de la Justice les civils et militaires impliqués dans les détournements des biens publics prévus pour les achats de matériels et d’équipements militaires, les déclarants ont réitéré leur soutien à l’Armée nationale.

A tour de rôle, tous les grands acteurs ont eu leur mot à dire après la déclaration commune. Ils se sont tous indignés contre les cas de corruption suspectée dans l’Armée. Pour eux, il serait grand temps pour l’Etat d’armer les militaires maliens et de passer à l’offensive. Pour certains d’entre eux, le régime atteint à ses limites. D’autres préconisent l’urgence de prendre le sort de l’Armée au sérieux. En définitif ls ont tous convenu que le Mal ne s’en sortira qu’avec les forces de Défense et de Sécurité.

Koureichy Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît