Les consignes données par les autorités sanitaires afin de limiter la propagation du coronavirus ou n’ont pas été respectées dans différents centres de vote à Bamako le dimanche avec comme seule bémol l’utilisation d’encre pour tous.  Tels sont nos constants faits sur le terrain.

A 8h, les bureaux de vote du centre de l’école fondamentale de Boulkassombougou, Garantiguibougou, Kalaban Coura, SébeniKoro sont ouverts et tous les responsables sont aux postes ainsi que tous les dispositifs hygiéniques avec les mêmes procédures à peu près identiques.  C’est à dire des kits de lavage de main avec du savon sont mis à la disposition des citoyens qui veulent accéder dans les différents centres de vote.

Sauf à l’école de Faladié qui n’a pas reçu de kit hygiénique et au groupe scolaire de Sokorodji, nous avons constaté le non respect de 1 mètre de distance entre électeurs.

Ainsi dans chaque bureau de vote, se trouvent des gels hydro alcooliques que chaque électeur doit utiliser pour ensuite passer à la phase suivante qui est le vote qui par la suite une seule encre mise à la disposition des électeurs après avoir voté.

« Nous avons 66 bureaux de vote au centre de l’école fondamentale de Boulkassombougou et les mesures d’hygiènes y sont respectées. Il y’a les bassines d’eau et de savon dans la cour, et chaque bureau dispose au moins un gel hydro alcoolique ainsi que la consigne d’un mettre de distance entre chaque individu. Je dirai que les mesures hygiéniques sont respectées ». souligne Sidaty Coulibaly, membre de l’alliance RPM-Adéma.

En raison de la menace pandémique dont le nombre de cas positifs ne cesse d’augmenter, l’affluence était morose car les électeurs sont peu sortis par peur de ne pas attraper la maladie malgré les dispositifs.

Néanmoins toutes les mesures de préventions ne sont pas respectées, car chaque individu est libre de se nettoyer les mains avec le savon ou pas et il n’y a personne à côté pour les guider à respecter ces mesures. Pire, dans les centres visités, les policiers qui sont là pour garder les centres ne portent ni gants ni de protèges nez. Par contre certains électeurs font le nécessaire en portant des gants et sont munis de mini gels hydro alcooliques.

« D’après mes remarques, les gens ne respectent pas correctement les mesures car ils semblent oublier que c’est pour leurs propres sécurité et que cette maladie fait des ravages mais c’est dommage que les gens le prennent à la légère. Chacun est appelé à le faire pour préserver sa santé et celle de son entourage. Mais leur seul souci c’est de voter et partir, le reste importe peu ». Confie Aminata Maïga, électrice à sa sortie des urnes.

Aïchatou Konaré

Sylvie Coulibaly et Myriam

Pascaline Diallo (stagiaires)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît