A son avis, « il faut prioriser des secteurs à même de porter l’émergence. Et c’est ce que nous avons compris en ciblant cinq secteurs clés d’investissement pour accompagner l’Afrique ». Comme le président Macky Sall, il a exhorté les Africains à croire à eux-mêmes.

« Nous devons croire en nous-mêmes. Car, Dieu est avec nous ! Il nous a beaucoup donné par rapport aux autres. Par conséquent, nous devons impérativement stabiliser le continent, en sécurisant nos populations, sans quoi l’émergence ne sera que chimère », a-t-il averti.

L’économiste entrepreneur et philanthrope nigérian Tony Elumelu a souhaité voir les petites et moyennes entreprises émerger en Afrique pour impulser le développement. Confortant ainsi le président de la Bad qui, auparavant avait laissé entendre que « ce sont les PME qui portent le développement de l’Afrique et non les grandes entreprises… »

pub

Selon M. Elumelu, également PDG de Transnational Corporation of Nigeria, de Heirs Holdings et de United Bank for Africa, « les pays africains n’ont pas toujours priorisé les PME dans le développement de leur tissu économique. Donc, c’est une erreur à corriger ».

Convaincu de cet impératif, il affirme que « le secteur privé du continent est prêt et souhaite aider les gouvernements à développer l’Afrique beaucoup aujourd’hui plus que par le passé ». Et d’ajouter que, à travers les ajustements structurels, « on a regardé le secteur privé de façon suspicieuse. Cela n’est plus le cas. Nous devons créer l’environnement favorable pour l’éclosion du secteur privé ».

« Nous devons aller travailler à l’éradication de l’analphabétisme en Afrique. Donc, les capitaux vont pouvoir aider à améliorer ce système mais aussi la gestion des contrats et l’Etat de droit. Afin que tout ceci se fasse, nous avons besoin d’un secteur privé fort », a conclu l’homme d’affaires nigérian.

M. B.

Le Focus du lundi 28 janvier 2019

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît