L’ONG Mali développement et Talem ont formé le weekend dernier 48 femmes leaders de la région de Koulikoro, Bamako et Kati. Les bénéficiaires, toutes leaders d’associations ou regroupements de femmes, ont appris la saponification et la transformation agroalimentaire. En retour, elles partagerons cette expérience avec les membres de leurs organisations.

« Quand les femmes se soutiennent entre elles, des choses incroyables arrivent ». Cette citation de Tory Burch cadre bien avec l’engagement de Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané, présidente de l’ONG Mali développement. Depuis plusieurs années, elle  accompagne plus d’une centaine d’associations et d’organisations féminines dans la région de Koulikoro et à Bamako. A travers son ONG, en marge de la célébration de la Journée panafricaine des femmes, elle vient d’organiser une session de formation en faveur de 24 associations et organisations féminines actives dans la Commune de N’Gabakoro Droit, à Kati et dans le District de Bamako. Ce sont 48 femmes, soient deux par organisations, qui ont bénéficié de cette session de formation tenue au Domaine Kanou. La formation a été animée par des experts de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (Apej). 

La cérémonie de lancement a été présidée par la directrice régionale de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bocoum Awa Guindo, représentante du ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Elle a félicité la responsable de l’ONG Mali Développement et Talem qui se battent pour l’autonomisation des femmes en milieu rural. Elle a promis un partenariat entre la direction régionale de la promotion de la femme avec les deux ONG pour se “prendre les mains et avancer’’.

Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané, présidente de l’ONG Mali développement a remercié les femmes pour leur engagement pour leur communauté. « Cette formation arrive dans une période particulièrement où notre pays connait depuis une dizaine d’années une crise politico-sécuritaire à laquelle la crise sanitaire avec la pandémie de la Covid 19 affectant sérieusement de nombreux ménages », a-t-elle expliqué. 

“Après des donations de denrées alimentaires et de kits sanitaires depuis le début de la pandémie, s’élevant à peu près de 16 millions, l’ONG Mali Dev a estimé qu’il est temps de changer de fusil d’épaule en permettant aux organisations féminines d’avoir une autonomie dans le cadre de l’entrepreneuriat féminin’’, a souligné le président de l’ONG Mali Développement. Selon elle, cette formation est la bienvenue car elle permettra aux bénéficiaires d’être actrices de leur propre épanouissement économique et social et à travers elles leurs groupements.

Mali Dev, créée en 2002, œuvre pour l’amélioration des conditions de vie de toutes les femmes rurales, la promotion des jeunes, la protection de l’éducation des enfants et la santé et l’environnement. Elle intervient dans le District de Bamako, la région de Koulikoro et celle de Mopti. L’ONG Mali Dev œuvré également avec TALEM (tous à l’école au Mali) pour la réalisation de ses projets.

Faut-il le rappeler, cette cérémonie de lancement a enregistré la présence du chef de village de Salla, Baye Diarra et le maire adjoint de la localité, Mme Haïdara Djaratou. Cette dernière s’est réjouie de cette formation qui permettra d’améliorer les conditions des femmes.

A.K.K

30minutes.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît