L’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes (AMRTP) organisera, bientôt, une campagne de mesures des rayonnements non ionisants (RNI) sur l’ensemble du territoire national. Objectif : s’assurer de la conformité des émissions des stations radioélectriques afin de protéger les populations contre leurs effets.

« Normalisation et contrefaçon des équipements radioélectriques, quelles mesures à prendre », c’est le thème débattu, le vendredi 17 mai, par des TICs au compte de la célébration de la Journée internationale des télécommunications et de société de l’information. Au Mali, l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/Tic et des Postes (AMRTP) a mis à profit pour discuter des effets néfastes des équipements radioélectriques sur l’environnement et les populations.

« Si la contribution des technologies au développement d’un est indéniable, il faut également reconnaître que l’utilisation d’équipements et d’installations non normés peut avoir des conséquences néfastes tant pour l’environnement que pour les usagers que nous sommes », a déclaré, Abdrahamane Kalil Haïdara, représentant du président de l’AMRTP.

Selon lui, c’est conscient de ces dangers que l’Union internationale des télécommunications (UIT) a consacré l’année 2019 à la lutte pour la réduction de l’écart de normalisation.

Pour sa part, explique-t-il, le Mali a exigé dans sa législation l’agrément pour tout équipement devant être connecté à un réseau de télécommunication ouvert au public. Idem pour les installations radioélectriques même celles non destinées à un réseau de télécommunication ouvert au public.

« L’agrément a pour objet de garantir le respect des exigences essentielles et de vérifier la conformité des équipements par rapport aux normes et spécifications techniques en vigueur au Mali », a rappelé, Abdrahamane Kalil Haïdara, représentant du président de l’AMRTP.

D’après lui, depuis janvier 2018, l’AMRTP a délivré 148 certificats d’homologation. Et bientôt elle compte mener une campagne de sensibilisation sur les mesures des Rayonnements Non ionisants (RNI) sur l’ensemble du territoire national. Avec pour objectif d’évaluer le niveau d’exposition des populations aux champs électromagnétiques et s’assurer de la conformité des émissions des stations radioélectriques aux limites d’exposition fixées par les organismes internationaux.

A sa suite, le représentant du ministre de l’Économie numérique et de la Prospective, Cheick Oumar Maïga, a rappelé que des résultats probants ont été enregistrés dans le secteur des télécoms grâce à l’engagement du gouvernement.  Au nombre desquels : la mise en place un réseau de fibre optique de 3000 km qui interconnecte plus de cent structures de l’administration publique, mais aussi le Mali avec d’autres pays, la signature d’un protocole de « free roaming » avec la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Sénégal et la Sierra Léone. Ce protocole supprime toute surtaxe sur le trafic international entrant et en mode itinérance entre les pays signataires.

Avant de terminer ses propos, il a réitéré aux cadres de l’AMRTP, l’accompagnement du ministère de l’Économie numérique et de la Prospective.

La redaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît