Le Fonds d’Appui à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage (Fafpa) ne répond plus à sa mission de financement et de pérennisation des emplois. La raison ? « La mauvaise gouvernance des ressources financières et humaines« , répondent en chœur des agents.

« Le gouvernement malien a joué sa partition en allouant au Fafpa un budget bien conséquent pour lui permettre de mettre en œuvre sa vision et sa politique en matière de formation professionnelle, continue et qualifiante. Depuis 2013, les usagers (demandeurs de formation et centres de formation) et les partenaires financiers tels que (banque mondiale à travers ses projets et Lux Dev) s’interrogent sur l’utilisation et la destination de ces importantes ressources financières », affirment nos interlocuteurs. Pour nos interlocuteurs, se pose un problème de gouvernance. « Depuis un an, 4 ans pour d’autres, des fournisseurs ne sont pas payés, or, il n’y a aucune crise de trésorerie. Il y a également un refus de mettre en œuvre le plan de formation du personnel malgré l’octroi de budgets autorisés par le conseil d’administration et les recommandations de celui-ci ». A l’interne, on évalue à 5 milliards F CFA les impayés. Des impayés qui ne dépassaient guerre 200 millions F CFA en 2013.

Sira Diarra

pub
pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît