Aux termes de leur 18e session ce vendredi 21 décembre 2018, les administrateurs du Fonds de solidarité nationale (FSN) ont examiné et adopté le rapport d’activités 2018 du Fonds et le projet de budget 2019, arrêté en recettes et en dépenses à 7 828 191 104 F CFA. Ce qui devrait lui permettre de jouer une belle symphonie dans l’accompagnement de « l’Année de la solidarité » en 2019, décidée par le chef de l’Etat.

Le président du conseil d’administration, Emmanuel Traoré de l’Eglise catholique, a décliné le budget 2019 en : 495 millions de F CFA pour le renforcement de la solidarité ; 215,5 millions pour la lutte contre la pauvreté et 6,3 milliards au titre du Projet d’appui à la réinsertion socioéconomique des populations du Nord du Mali (Parsep/NM). Il a invité ses collègues à maintenir la foi qui les a habités depuis le départ pour la plupart d’entre eux jusqu’à aujourd’hui, car, rappellera-t-il, « le succès est au bout de la persévérance ».

L’année qui s’achève, marquée par l’insécurité et l’absence de ressources, n’a pas permis au FSN de donner la pleine mesure de ses capacités en matière de solidarité et de la lutte contre la pauvreté. Néanmoins, on retiendra que près de 485 millions de F CFA ont été consacrés aux personnes âgées, en situation de handicap, aux femmes et enfants en difficulté, aux victimes des inondations, aux personnes déplacées et aux pensionnaires des maisons d’arrêt.

Au titre de la lutte contre la pauvreté, le PCA a noté que des initiatives de financement d’activités génératrices de revenus et d’amélioration de l’accès aux services sociaux de base ont totalisé plus de 113 millions de F CFA. L’une des activités phares de 2018 était le Parsem/NM qui a connu des difficultés mais dont la mise en œuvre en 2019 contribuera au succès du Fonds.

Le FSN, ex-Agence de développement social (ADS), est présentement dirigé par Abdoul Karim Sacko. Il a été mis en place au lendemain de la dévaluation du F CFA en 1994 pour juguler les effets néfastes du changement de parité et lutter contre la pauvreté.

A. M. Thiam

Le Focus du 24 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît