L’antenne d’assistance, d’information et d’orientation de la Délégation générale aux Maliens de l’extérieur de Zégoua est prête à accueillir les premiers migrants. Logée dans un bâtiment flambant neuf, à la frontière entre le Mali et la Côte d’Ivoire, elle apportera toute l’assistance nécessaire aux Maliens qui rentrent au bercail.

« Le gouvernement a décidé de rendre opérationnelle l’antenne de Zégoua, qui s’ajoutera à celles de l’Aéroport international Président Modibo Kéita-Sénou et de la Gare routière de Bamako déjà fonctionnelles. Des antennes pour mieux accueillir, informer et orienter les Maliens de l’extérieur dans les mouvements aux frontières », a affirmé Yaya Sangaré, ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine (MMEIA).

Et de préciser le but recherché par l’ouverture de ce centre : « L’antenne que nous venons d’inaugurer est une partie intégrante du dispositif institutionnel mis en place pour la traversée de la frontière à nos compatriotes mais aussi assurer une meilleure maîtrise de nos flux migratoires. Elle doit donc contribuer à renforcer significativement la fluidité des passages et la fiabilité des données statistiques nationales sur les mouvements transfrontaliers de nos populations ».

Le directeur national de la police, Moussa Ag Infahi, enthousiaste, a ajouté : « Elle doit apporter toute l’assistance nécessaire aux Maliens qui rentrent au bercail après avoir longtemps vécu à l’extérieur dans la quête légitime d’un mieux-être pour leur propre épanouissement et pour apporter leur pierre à l’œuvre de construction nationale ».

A termes, cette a antenne recevra plusieurs dizaine de milliers de Maliens de la diaspora, car Zégoua est l’une des frontières les plus utilisées du Mali. Elle mène en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso qui, faut-il le rappeler, est un pays de transit pour beaucoup de jeunes Maliens voulant rejoindre l’Europe via le Niger, la Libye et la Méditerranée.

Ici, les migrants seront écoutés. Mais ce ne sera pas la vocation première de cette antenne, qui servira à orienter les migrants retournés, avant tout. Pas question d’avoir peur de revenir au pays : tous les migrants retournés volontaires ou pas seront accueillis à la frontière. L’innovation est que tout est mis en œuvre pour offrir un accueil digne aux migrants. 

C’est la raison pour laquelle le ministre Sangaré a sollicité le soutien et la complicité positive de toutes les administrations impliquées dans le contrôle routier. « Je lance un vibrant appel à nos policiers, nos gendarmes, nos douaniers, nos agents de santé… à aider les migrants du mieux qu’ils peuvent à relever tous les défis qui les attendent », a-t-il affirmé.

Après ce centre, les autorités maliennes comptent bientôt rendre opérationnelles des antennes à Sonna, à Nara, à Kouremalé, à Gogui, à Diboli, à Kayes DAG-DAG et à Gao.

Sory I. Konaté

Le Focus du 24 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît