Elles concernent la planification familiale, les dialyses et les premiers soins en cas d’urgence dans toutes les structures sanitaires

Le Président IBK, dans l’application de son programme présidentiel, pour lequel les Maliens lui ont renouvelé leur confiance, pour la seconde fois, s’est engagé à entreprendre des réformes profondes au niveau du secteur de la santé. C’est dans cet ordre d’idée, qu’il a dans sa lettre de mission adressée au Premier ministre, demandé de prendre des dispositions pour rendre accessible la santé à tous. D’où la nécessité des réformes profondes allant dans ce sens et  qui tient beaucoup au président de la République.

C’est pourquoi, IBK lui-même, a tenu à présider l’ouverture de l’atelier visant à valider un document pour ces réformes. Ainsi, dans son adresse à l’assistance,  IBK s’est engagé en ces termes : « Nous validons Monsieur le ministre de la santé : la gratuité des soins de santé primaires curatifs et préventifs pour les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes y compris les accouchements et les personnes de plus de 70 ans, moi-même j’en fait partie, de la planification familiale, des dialyses, des premiers soins en cas d’urgence dans toutes les structures sanitaires (accidents et catastrophes), la mise en place d’un réseau d’Agents de santé communautaire ( ASC) intégrés aux CSCOM et aux maternités rurales qui fourniront des services essentiels gratuits à tous ceux qui en ont besoin au niveau de la communauté. Parallèlement, il faudra réfléchir sur une nécessaire restructuration du système ASACO-CSCOM et maternités rurales, afin de résoudre les principaux problèmes qui affaiblissent le système de soins de santé primaires, l’amélioration de la gouvernance et le renouvellement du plateau technique en ce qui concerne les soins de santé secondaires et tertiaires, le réseau Centre de santé de référence de district, les hôpitaux régionaux et les hôpitaux spécialisés, une restructuration approfondie, voire la création des services au niveau du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique pour plus d’efficacité et d’efficience. Le gouvernement s’engagera également à examiner la possibilité d’accroître l’allocation de son budget national consacré à la santé ».

De mémoire, dans sa situation générale actuelle, notre système de santé est confronté à des défis notamment la qualité et l’organisation des services (personnel insuffisant et mal réparti, surpeuplement, manque d’équipements modernes, de fournitures et vétusté des infrastructures), mais également le financement de la santé (faible accessibilité financière des soins de santé et équitable en termes d’apports financiers).

A ces propos vivement applaudis par l’assistance, IBK ajoutera que la réforme de l’administration en général et l’accès aux services sociaux de base est une priorité du Président de la République dans son programme d’urgences sociales dont il a ordonné la concrétisation au Gouvernement à travers la lettre de mission du 14 septembre 2018. 

IBK s’est également réjoui, des efforts entrepris par le gouvernement et qui payent aujourd’hui à la faveur de la réforme de notre système de défense et de sécurité. Celles-ci sont en train de donner comme résultat l’engagement et surtout la détermination de nos formes armées sur le terrain, avec pour conséquence, l’élimination de certains chefs terroristes.

De ce fait, « Nous pouvons dire que la poursuite de la concrétisation de la lettre de mission du Président de la République au gouvernement de Soumeylou Boubèye Maiga est en marche, la gestion des urgences sociales pour le confort et le réconfort des populations maliennes à travers l’accès facile aux services sociaux de base en est une priorité » selon IBK.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre du 28 février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît