C’est sous le signe de l’espoir que s’est tenu courant semaine dernière la 90ème Session Ordinaire   du Conseil d’Administration de l’INPS au siège de la structure. Signe d’espoir pour pallier les difficultés se rapportant ‘’au déficit de certains régimes, au non-respect des normes de gestion CIPRES, à l’explosion de certaines charges d’exploitation’’. A l’issue de la rencontre qui avait pour menu   principal ‘’l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2018, des états financiers de l’exercice 2018 mais aussi à celui de l’état d’exécution du budget 2019 de l’INPS au 31 août 2019’’ la nouvelle Directrice Madame SIDIBE Zamilatou CISSE, Inspectrice des Services Économiques et tout le personnel de l’INPS   se sont engagés à poursuivre les efforts pour relever tous les défis.   

M. Yacouba KATILE  a  présidé  la 90ème Session Ordinaire du Conseil  d’Administration de l’INPS  avant de passer la main   à Mamadou  Sinsin Coulibaly qui présidera les  prochaines session du Conseil d’Administration . Au-delà des résultats encourageants enregistrés au cours de l’exercice 2018 ce , malgré les  difficultés, les espoirs sont permis  pour donner un nouveau souffle   à l’INPS . Pour ce  faire,  Yacouba KATILE  qui présidait sa dernière session  sait dit compter sur le dynamisme de toute l’équipe   conduite par Madame SIDIBE Zamilatou CISSE.  Des réalisations partagées par les membres du conseil, il ressort qu’au au cours de l’exercice 2018, les activités majeures programmées et réalisées en étroit lien avec le Plan stratégique 2014-2023 ont porté essentiellement sur  certains grands dossiers qui sont la finalisation de l’étude actuarielle des régimes de sécurité sociale gérée par l’INPS ; l’augmentation des pensions et rentes de 15% ;la poursuite de la déconcentration des Activités avec l’ouverture des agences dans 20 localités, dont 12 à Bamako et 8 dans les régions ; la réorganisation des structures sanitaires de l’INPS en l’adaptant au contexte de  l’AMO ; le partenariat avec Orange Mali pour le paiement des pensions via Orange Money dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao ; la signature et la mise en œuvre de l’accord de paiement des pensions et des rentes avec le Gabon . Les réalisations ont également portées sur  la mise en œuvre de la convention multilatérale CIPRES  et  l’organisation de la journée INPS avec la presse. Au plan des finances et au   titre des recettes de cotisations, les encaissements se sont élevés à 155.195.294.143 FCFA sur une prévision de 163 099 720 000FCFA, soit un taux de réalisation de 95%. ; Au compte des prestations servies, les dépenses sont de 76 072 070 308 dont 56 618 116 548 FCFA de pension de retraite contre 67 527 234 449 FCFA, soit une augmentation de 12,65% comparées à l’exercice 2017. Les efforts seront donc poursuivis en vue d’améliorer les performances de recouvrement des cotisations, de diversifier les ressources et de maîtriser l’ensemble des charges. Toutes ces actions sont évidemment orientées vers la satisfaction des usagers et l’élargissement de la couverture sociale. Au titre des conventions internationales de sécurité sociale et des accords de paiement signés par le Mali, les prestations payées au Mali s’élèvent à 11 071 042 478 FCFA aux retraités maliens qui ont exercé leurs activités hors du pays. Sur la même période, l’INPS a versé pour le compte de ses assurés résidents à l’étranger un montant de 477 650 990 FCFA. Au plan des subventions faites aux activités socio-sanitaires, culturelles et sportives l’Institut a soutenu financièrement plusieurs associations d’œuvres en vue d’accompagner la réussite de leurs actions. Au titre de l’Assurance Volontaire, sur une prévision de 1 018 623 529 F CFA il a été encaissé 764 444 219 F CFA, soit un taux de réalisation de 75 %.

il ressort au 31 décembre 2018   dans le cadre des États Unis Financiers  ‘’ un total bilan de 227,604 milliards de FCFA contre 192,584 milliards de FCFA en 2017 ; un excédent des produits sur les charges de 773,696 millions de FCFA contre 10,250 milliards de FCFA en 2017 , des Réserves de 109,463 milliards ; des Actifs Immobilisés de 96,528 milliards de FCFA  et  une Trésorerie Active de 56,019 milliards.

Les réalisations de recettes au 31 août 2019 ont été de 123 074 265 572 FCFA sur une prévision budgétaire annuelle de 182 665 516 095 FCFA soit un taux de réalisation de 67,4%. Quant aux dépenses, elles se chiffrent à 87 926 861 776 FCFA sur une prévision 165 148 179 943F CFA, soit un taux d’exécution de 53,24%, dont 53 703 354 725 FCFA au titre des prestations techniques servies.

ALEXIS 

Le Radar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît