Le célèbre substitut du procureur près du tribunal de Grande instance de la Commune VI du district de Bamako est un jeune dogon, Mahamane Timbiné. Juge depuis 2013 seulement, il se démarque aujourd’hui de ses pairs grâce à sa rigueur, ses compétences mais surtout son intégrité.

« Il n’y a pas que des juges pourris au Mali. Nos tribunaux sont aussi pleins de magistrats compétents et engagés pour la bonne cause : dire le droit, rien que le droit »,reconnaît Moussa Keita, un jeune boucher qui, après une année derrière les barreaux, a retrouvé la liberté suite à l’implication personnel d’un juge dénommé Mahamane Timbiné. Il ne l’a jamais connu, mais à simplement entendu parler de ce magistrat sans lequel, il aurait peut-être passé le restant de sa vie à la MCA, comme il est assez fréquent dans notre pays.  « Lorsqu’il a vu et examiné mon dossier, il a décidé de classer l’affaire après, selon mon avocat, une enquête qu’il a lui-même dirigé », se souvient le jeune boucher qui fut incarcérer à la suite d’un vol en Commune VI.

« Je n’avais jamais connu les voleurs en question, mais comme je suis boucher, on est venu me designer comme auteur alors que je suis connu de tous les acteurs de notre secteur pour mon engagement auprès de la lutte contre la fraude et les viandes n’ayant pas quitté l’abattoir », dit-il, confiant. Cet exemple, est loin d’être le seul. D’autres témoignages probants plaident en la faveur du jeune juge.

pub

Le chapelet contre le droit

Premier juge de sa famille, Mahamane Timbiné est célèbre dans son milieu. Un destin quelque peu paradoxal pour cet homme originaire du Pays dogon et que rien ne destinait, a priori, à épouser une carrière au sein de notre institution judiciaire. Ce sont les hasards de sa vie qui l’ont certainement conduit à cette profession et qui ont visiblement contribué à forger un solide caractère. Il n’aime pas la langue de bois et n’est pas du genre à ménager les susceptibilités.

Fier de son pays, il inspire chez les autres la quiétude, la fraternité, la convivialité et la confiance en soi. Aimé, chéri, enraciné dans sa culture, il ne rate aucun événement social dans son village natal.

Comme beaucoup d’enfants de sa génération, le jeune Tembiné a d’abord débuté par l’école coranique. Fils de marabout, son père voulait qu’il suive le même chemin.Mais personne n’échappe à son destin ! Celui-ci le voulait magistrat.

Un parcours scolaire élogieux

Après l’obtention de son baccalauréat avec mention, le jeune Timbiné a bénéficié d’une bourse de  formation du gouvernement malien pour des études en informatique en Algérie. Un offre qu’il déclina, car voulant rester au pays afin d’étudier tout en soutenant ses parents. Ainsi, il opte pour la Faculté des sciences juridiques et économiques(FSJE) de Bamako d’où il sort avec une maîtrise en droit privé avec une mention excellente (promotion 2003-2007).

Il est connu de ses camarades pour sa franchise, la sincérité de ses prises de position et son sens de la justice. Après quelques années de stage au Tribunal de première instance de la Commune IV du District de Bamako, au Clerc d’huissier au Cabinet de Maître Siaka Traoré Huissier de justice à Mopti, etc, Mahamane Tembiné est admis au concours de la magistrature en 2013. Comme une lettre à la poste, « l’excellent confrère », comme le surnomme ses pairs, va vite gravir les échelons pour se retrouver aujourd’hui substitut du Procureur près du Tribunal de la Commune VI de Bamako.

Partout où il est passé : Genève, La Haye, Paris, il a fait forte impression. « Il fait l’honneur et la fierté de la magistrature malienne », a même déclaré le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Marié et père d’un garçon, le juge Timbiné a déjà effectué une multitude de stage au Mali et à travers le monde dans les domaines de la justice et des droits humains.

Secrétaire général de l’Association des jeunes magistrats du Mali(Ajeuma) depuis janvier 2014, Timbiné est l’un des jeunes très respecté au pays dogon surtout dans sa Commune natale, Ondougou. « Ce n’est pas parce qu’il est juge que nous le respectons. Mais, c’est à cause de son engagement pour notre région et notre commune. Il est toujours disponible depuis qu’il était encore étudiant », témoignage M. Guindo, un ressortissant d’Ondogou.

Avec comme rêve la lutte contre l’injustice, la promotion d’une justice au service du justiciable, Mahamane Tembiné est, sans doute, l’homme à travers laquelle le peuple retrouvera le sourire. Déjà en cinq ans de service,il s’est forgé une admiration auprès des maliens et ne compte pas s’arrêter en de si bons chemins.

Mahamadou Tangara

30minutes.net

27 novembre 2018

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît