A ton appel Mali. Pour une 4ème République. Un autre Mali nous appelle à l’horizon. Il nous appelle de Kidal jusqu’à Kayes. Il appelle dans les cris de Sikasso. Il appelle dans les tueries du Centre, le martyre de Kayes et le blocus de Bamako. Un autre Mali nous appelle. Si nous ne répondons pas, il risquerait de grandement souffrir et péniblement mourir.

Oui cher grand-père ! Le Mali que nous répugnons dans l’Accord d’Alger nous appelle à chaque instant. Ce Mali, où l’Etat meurt pour que vivent les collectivités et les régions. Ce Mali, où la Démocratie est horizontale au lieu d’être verticale. Oui ce Mali, des grands Etats. Ce Mali où l’Etat n’est dispensable que par ses grandes politiques, sa Défense et sa Justice. Ce Mali, du fautif indexé du coupable accusé et de l’innocent acquitté. Oui cher grand-père ! Une 4ème République nous appelle et plus vite nous répondons moins le remord serait grand.  Cet autre Mali !

Cher grand-père ! Personne ne peut indexer ce qui ne va pas au Mali ni poser la main sur une partie du Mali qui ne fait pas gémir. Des femmes incendiées, des enfants calcinés. Chaque jour un Malien meurt. Pis, la main aussi qui doit protéger tue et radicalise nos frères. On ne sait plus qui est qui, ni qui veut quoi ? A Kidal ? J’ai honte d’en parler. Un Etat dans un autre Etat ou une province royale crainte et vénérée. Kayes, un royaume arrosé de larmes de femmes et enfants réduits à l’esclavage. On ne peut que baisser le regard et se désespérer de toutes les grâces.

Cher grand-père, si je dois te dire toute la vérité rien que la vérité même s’il faut finir tous les cachets aujourd’hui, moi je pense que : Les dirigeants du pays nous ont conduits dans une insécurité juridique en violant à leurs guises toutes les lois ordinaires et organiques. De ce fait, le peuple à son tour veut violer toute la Constitution et tous les principes démocratiques et nous mener surement à l’anarchie. Voici les faits. Libres, les commentaires ! Mon opium aussi !

Cher grand-père, je pense que nous avons les outils qu’il faut pour une belle 4ème République. Il nous suffit d’un sacrifice consensuel pour mettre tout en œuvre. Il s’agit d’améliorer et d’appliquer l’Accord d’Alger, d’élaborer une nouvelle Constitution, de procéder à la nouvelle répartition administrative et ses infrastructures adéquates. De décentraliser le pouvoir et d’organiser les élections conformes à ces nouveaux dispositifs. Nous aurons notre tout autre nouveau Mali démocratique, laïc et décentralisé.

Cher grand-père, ici prend fin ma 55ème lettre d’appel et d’alerte. Une fois de plus encore plus de peur que mal. La marche du 5 juin est passée mais elle nous interpelle tous. Déjà notre grand Nord souffre d’une crise politico-ethnique, le Centre d’un conflit communautaire ; le Mali ne survivrait pas à une crise politique sous roulette religieuse à son Sud. Il succombera à jamais. Ne détruisons pas notre bien commun. Allons sous le « Tuguna » pour un dialogue responsable, sans passion ni émotion. A mardi prochain ! Inch’Allah !

Lettre de Koureïchy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît