Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé, à l’unanimité, de proroger, pour un an, le mandat de la Minusma, soit jusqu’au 30 juin 2020. Cette année, la mission aura deux grandes priorités : appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et faciliter l’application d’une stratégie globale dirigée sur le plan politique afin de protéger les civils et de réduire les violences intercommunautaires.

Le Conseil de sécurité, à sa 8568e séance, a adopté la Résolution 2480 (2019), le 28 juin 2019. Ce qui proroge d’un an le mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) avec deux priorités stratégiques.

Le mandat a été adopté à l’unanimité. Pour la France, délégation porte-plume de la résolution 2480 (2019), cette décision est « un message ferme » qui souligne la nécessité de progrès urgents dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. 

Dans le document le Conseil de sécurité réaffirme son ferme attachement à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale du Mali.

La Mission, selon la résolution, est autorisée à utiliser tous les moyens nécessaires pour accomplir son mandat.  Sa principale priorité stratégique demeure d’appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix, par le gouvernement, les groupes armés ainsi que par d’autres parties prenantes maliennes. 

Sa seconde priorité stratégique concerne plus particulièrement le centre du Mali.  La Mission doit faciliter l’application d’une stratégie globale dirigée sur le plan politique par le Mali afin de protéger les civils, de réduire les violences intercommunautaires et de rétablir l’autorité et la présence de l’État ainsi que les services sociaux de base dans le centre du pays.  Le texte détaille ensuite les « tâches prioritaires » comme l’appui à la stabilisation et au rétablissement de l’autorité de l’État dans le centre du pays et la protection des civils.

Le Conseil a d’ailleurs décidé que les effectifs de la Minusma resteront au même niveau (au maximum 13 289 militaires et 1 920 policiers). 

La délégation malienne a assuré de la volonté de son gouvernement de poursuivre cette mise en œuvre, les parties travaillant actuellement sur une nouvelle feuille de route.

Oumou Fofana

30minutes.net

02 juillet 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît