Après deux nuits de garde à vue au Pôle économique, Sidiki N’Fa Konaté ancien DG de l’ORTM et son DFM, Salif Konaté ont été tous les deux placés sous mandats de dépôt, le vendredi dernier. Des irrégularités financières de 4 milliards de F CFA leur sont reprochées.

Dans son rapport 2016-2017-2018, le Vérificateur général a décelé des irrégularités financières portant sur plus de 4 milliards de F CFA dans la gestion de l’ORTM sous Sidiki N’Fa Konaté (l’ex-DG de l’ORTM, et ancien ministre de la Communication sous ATT) et son directeur financier, Salif Konaté.

L’enquête déclenchée par le Pôle économique et financier de Bamako en avril 2020 contre les présumés coupables a ainsi abouti à leur inculpation. Le juge d’instruction du 2e cabinet du tribunal de grande instance de la Commune III, Mahamoudou B. Dicko les a chargés d’« atteinte aux biens publics » et du « délit de favoritisme ». Des faits punis par les articles 106, 107, 112 et 113 du code pénal.

Le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la Commune III en charge du Pôle économique et financier de Bamako, Mahamoudou Kassogué est dans une logique de mettre fin à l’impunité en matière d’atteinte aux derniers publics. Telle est d’ailleurs la vision des autorités de la transition.

Tous les rapports de vérifications qui sont soumis au Pôle économique et financier pour des poursuites judiciaires en plus d’autres dossiers de corruption particulièrement ceux du scandale des avions cloués au sol et des équipements militaires, connaîtront bientôt des suites judiciaires et des rebondissements. Les semaines seront houleuses et déterminantes

La poursuite contre M. Konaté qui a commencé en avril dernier avait été abandonnée eu égard à son immunité parlementaire, grâce à son élection comme député aux législatives de juillet 2020 dans la circonscription de Kolondiéba, sur la liste du RPM, l’ex-parti au pouvoir.

Il a finalement été rattrapé par la justice suite à la dissolution de l’Assemblée nationale survenue à la chute d’IBK en août dernier.

Abdrahamane Dicko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît