Lors de la cérémonie de remise des diplômes à six nouveaux spécialistes de la lutte contre les engins explosifs improvisés (EOD) à la Direction générale du génie militaire (DGM), le gouvernement des États-Unis d’Amérique a offert un lot d’équipements anti-mines aux Forces armées maliennes (FAMa). Dans son intervention, l’Ambassadeur Dennis B. Hankins a félicité les diplômés qui ont récemment suivi un cours de formation de formateur de neuf semaines sur le déminage, avant de remettre les équipements au général de brigade Boubacar Diallo, directeur du Génie Militaire.

L’Ambassadeur a encouragé le gouvernement malien et les FAMa à prendre des mesures pour renforcer les capacités de dissuasion et de neutralisation des terroristes. « Les États-Unis sont très heureux d’aider le gouvernement du Mali et les FAMa à améliorer la sécurité et la stabilité avec cet équipement et en s’appuyant sur cette formation qui sauve des vies ».

Le Général Diallo a vivement remercié les États-Unis pour le don, soulignant qu’une préparation et une formation approfondies des FAMa dans la lutte contre les Engins Explosifs Improvisés (EEI), l’élimination des engins explosifs et des munitions classiques sont essentielles pour réduire les pertes parmi les civils, les forces de maintien de la paix et les forces de sécurité du Mali.

Le cours de formation des formateurs anti-mines a été organisé avec le soutien du Service de la lutte anti-mines de l’Onu (UNMAS). La formation a porté sur l’évaluation de la menace des EEI, l’utilisation technique du matériel de déminage, la gestion des interventions et l’élimination des explosifs.

Le don d’équipement, d’une valeur de 1,8 million de dollars (soit 1 080 000 000 milliard de francs CFA, selon le cours actuel du dollar) a été financé par le Département de la Défense des États-Unis. Il comprend des robots d’extraction des EEI; détecteurs de mines; combinaisons anti-mines, trousses médicales; détonateurs, dispositifs de mise à feu et d’autres accessoires.

Cette remise de don entre dans le cadre des efforts continus déployés par les États-Unis pour aider le Mali à lutter contre les terroristes et à combattre le fléau meurtrier de la violence provoquée par des engins explosifs improvisés. Elle a consacré la fin de la formation du premier cours sur les engins explosifs improvisés enseigné par deux assistants instructeurs maliens, issues de la première cohorte. Les six diplômés formeront ensuite davantage de spécialistes pour lutter contre la menace croissante que représentent les engins piégés.

Le cours anti-mines visant à former davantage d’instructeurs et ce don d’équipement américain interviennent alors que les tragédies causées par les EEI se multiplient au Mali. Un rapport publié en août par la Minusma estime qu’au moins 116 civils ont été tués sans aucune raison valable lors d’attaques au moyen de mines antipersonnel au Mali en 2019. Le nombre exact de victimes civiles reste inconnu. Toutefois, des incidents non enregistrés continuent de mutiler et de tuer des civils innocents dans des régions rurales isolées où des bandits et des terroristes agissent en toute impunité. S’assurer que le Mali dispose du matériel nécessaire pour former davantage de spécialistes en déminage humanitaire fait partie de l’engagement continu du gouvernement et du peuple américain à s’associer au gouvernement malien pour améliorer la sécurité, accroître la stabilité et assurer la prospérité du peuple malien et de l’ensemble du Sahel.

Source : ambassade des USA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît