Le 48e pèlerinage national a commencé depuis le lundi 18 novembre 2019 avec le départ des marcheurs à Kati, à 15 km de Bamako! Ces marcheurs ont rejoint Kita le jeudi 21 novembre alors que la chorale diocésaine de Bamako était déjà sur place. Le vendredi 22 novembre, plusieurs délégations sont arrivées au sanctuaire de Kita : les diocèses de Mopti, Ségou, Sikasso et Kayes. Le samedi 23 novembre, la forte délégation est venue de Bamako avec tous les évêques et les officiels!

C’est dans la joie et la communion que la communauté chrétienne a célébré les 23 et 24 novembre 2019, la 48e édition du Pèlerinage national de Kita au pied de Notre Dame Marie. Le thème de cette édition était : «  Avec Marie, pour un Mali nouveau« . Les cérémonies de pèlerinage étaient codirigées par le Cardinal Jean Zerbo.

Le pèlerinage national de Kita comprend deux grandes étapes : la veillée au pied de la colline Mariale et la prière dans la cathédrale de Kita.

A 20h,la première étape a été marquée par une procession à partir de l’église jusqu’à la colline Mariale pour venir prier en face de la statuette de la Sainte Marie et demander pardon à Dieu. C’est un moment fort qui se manifeste par la lumière de la bougie. Chaque pèlerin tenait sa bougie, symbole de la lumière. Ils étaient des milliers, chantant et marchant pour rejoindre Notre Dame du Mali. Après cette phase introductive de la veillée, la paroisse de Bamako, qui avait été choisie pour assurer l’animation de cette édition, a émerveillé le public. Trois activités étaient au programme à savoir, la mise en scène, la chorographie et la parole du Christ. A travers une représentation théâtrale accompagnée des chorales, Bamako a décortiqué largement le thème. Les maux auxquels notre société est confrontée ont été mis en évidence notamment la dégradation de la famille. Les terroristes, les délinquants, les braqueurs, les ivrognes, la méchanceté, l’égoïsme et d’autres maux sont les conséquences de la mauvaise éducation, car l’éducation prend sa source à partir de la famille. Si la famille n’est pas bien structurée, les enfants, les femmes et les hommes ne peuvent être que l’image de cette mauvaise famille. Le développement du thème a aussi permis aux prêtes, aux sœurs, aux enfants, aux femmes et aux hommes de renouveler leur contrat d’engagement avec le Christ. Ce thème interpelle les chrétiens à revoir leur système éducatif et à renouveler leur foi car la famille est source de bonheur, de paix, d’amour et de justice d’une communauté. C’est un appel à toutes les familles particulièrement les familles chrétiennes. C’est aussi un appel à la cohésion et à la solidarité car la force d’une communauté réside dans la famille. C’est au niveau de la famille que les individus sont formés et éduqués pour mieux vivre au sein de la société. La deuxième journée du pèlerinage a été célébrée dans la cathédrale de Kita. La messe était dirigée par son Eminence Cardinal Jean ZERBO, en présence des différents diocèses, de l’ensemble des évêques et des milliers de fidèles venus du pays, mais aussi de l’étranger. L’émotion était intense et le décor magnifique. Les fidèles écoutaient les messages à l’intérieur de l’église et dans la cour où on pouvait les apercevoir. La parole du seigneur a été lue devant des milliers de pèlerins pour  rappeler le bienfait et l’humilité de Jésus c’est-à-dire les actes du berger. C’était l’occasion pour le Cardinal, Jean Zerbo, de rappeler aux pèlerins les actions accomplies par le Christ qui sont le pardon, l’amour, la solidarité, la justice.

Après la communion, le Cardinal a formulé des bénédictions et des prières pour le Mali, pour toutes les communautés. Il a aussi demandé à la population de Kita de redoubler d’efforts pour que ce pèlerinage soit encore plus reconnu à travers le monde. Il l’a exhortée aussi à veiller sur les tombes des premiers missionnaires car venir faire le pèlerinage à Kita n’est pas gratuit. Il a enfin appelé toutes les familles chrétiennes à posséder une Bible pour lire et comprendre les vertus de la vie. Il faut noter que l’organisation de la présente édition était à la hauteur de l’événement car il n’y a eu aucun incident durant les 2 jours du pèlerinage. Le dispositif sécuritaire était bien en place et toutes les dispositions sanitaires étaient prises pour le bon déroulement de cette 48ème édition. « Je suis très contente de venir me purifier et renforcer ma foi à Kita.  L’Eminence Cardinal Jean Zerbo, a-t-il dit : « Je salue la population de Kita pour avoir respecté les recommandations de l’année passée mais je lance aussi un appel pour que ce cimetière ne soit pas les nids des animaux« . Il a aussi remercié  les autorités  pour leur soutien constant à l’organisation du pèlerinage. Il a également requis l’union des cœurs et des esprits et des bénédictions pour que notre pays se réveille. « En ce jour de pèlerinage, la communauté catholique prie pour  la sœur Gloria Cecilia,  enlevée par des bandits« , a-t-il souligné.

De son côté, le ministre des Affaires religieuses et du Culte  a fait une mention spéciale aux premiers missionnaires pour avoir apporté l’évangélisation et la lumière au peuple. Il s’est aussi réjoui de l’accueil de la population de Kita. Dans son intervention après la messe, le ministre Thierno Diallo a remercié le Cardinal Jean ZERBO, d’avoir fait honneur au Mali en participant au pèlerinage. Sur le thème, il a indiqué qu’il concerne la jeunesse malienne. Car,  la jeunesse chrétienne n’est pas en dehors de la jeunesse malienne. Pour le ministre Diallo, la jeunesse doit être responsable. Il a invité les jeunes à cultiver les vertus de la morale, de la dignité, de l’humilité et du travail pour emprunter les sentiers du développement, tout en se méfiant des sirènes de la haine et de la destruction. Le Christ a préféré la paix à la vengeance. « Mettons de côté la haine et consolidons la foi en allant vers l’autre. Soyons des artisans de la paix« .

Angèle M. B. ky

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît