La fête de pâques qui commémore la résurrection du Christ, se manifeste sous une toute nouvelle forme en cette date du 12 avril 2020 avec le confinement dû à la pandémie du Covid-19 qui prend de l’ampleur dans le pays. Une date qui marquera sans doute l’histoire de l’Eglise.

Jamais le dimanche de Pâques n’avait connu cette nouvelle forme de fêter. Les villes sont sans signes de manifestations, les marchés ne sont pas animés, avec les enfants et les jeunes cherchant tous à se rendre beaux pour la fête. Les églises ont gardé porte closes, les fidèles invités à regarder la télé, à suivre la radio ou à prier via d’autres plateformes.

La Communauté Chrétienne n’avait jamais célébré avec un tel sentiment d’isolement. Cette célébration qui s’effectuait en toute gaieté entre frères et sœurs chrétiens, proches, amis se déroule hélas, à huis clos.

« Pour cette date, nous n’avons d’autre option que de se faire à la situation : priez, manger, fêter au salon. C’est triste« , résume Anou Jeanne Dakouo.

Assétou dite Mani Coulibaly

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît