Le Premier ministre lors de la lecture de son Plan d’Action gouvernementale devant le CNT, a brossé le projet de bancarisation directe des soldes des militaires au sein de l’Armée. Un projet plus qu’urgent. Au niveau du paiement de ces soldes des pratiques pas trop plaisantes continueraient de faire loi. Des questions de doubles-bulletins, des bulletins sans solde entre autres y perdureraient encore.

Tout le monde sait cette histoire de doubles-bulletins qui a fait les choux-gras de la presse dans les années passées. Publié dans le journal le ‘’Sphinx’’ et repris par plusieurs journaux de la place, deux bulletins existeraient au sein de l’Armée dans le cadre du paiement des soldes des militaires. Un premier bulletin qui émanerait du trésor public et un autre avec un écart de plus 90 000 francs CFA, selon le président d’une ONG de lutte contre la Corruption au Mali. A en croire ce dernier et aussi l’article publié dans les journaux, le trésor au préalable paierait une somme plus ou moins supérieure de 90 000 francs avec un bulletin de paiement. Au sein de l’Etat-major de l’Armée, d’autres bulletins seraient livrés aux militaires sans une grande partie de leur solde avec 90 000 francs.

Ces doubles-bulletins, perdurent-ils?

Ils perdureraient toujours selon certaines informations. La preuve, notre organe est tombé sur deux bulletins militaires établis sur un papier A4 simple sans signature ni cachet. Chose très anormale selon certains spécialistes de documents comptables et administratifs. Sur les bulletins, deux hommes de rang même promotion mais avec un grand écart de salaire. L’un bénéficierait d’une prime de logement, l’autre non. « Il faut obligatoirement avoir quelqu’un, un bras long pour t’aider à avoir ces primes », nous révèle certaines indiscrétions. A en croire un président d’ONG de lutte contre la corruption, il existerait un écart de 90 000 francs CFA entre le bulletin réel envoyé du trésor et celui livré aux militaires comme solde.

Aussi, des cas de bulletins sans solde

Un jeune militaire nous raconte : « Il y a quelques années, j’ai eu un problème au niveau de ma solde. C’était une petite mésentente avec la hiérarchie. Elle m’a déclaré comme déserteur alors que je ne l’étais pas. Donc, ils m’ont juste livré un bulletin sans solde. Le trésor a envoyé mon salaire. J’ai reçu le bulletin de paiement mais dans mon compte, rien. J’ai tout fait mais rien. Je n’ai jamais eu le salaire de ce mois ». Il confie que ce cas serait permanent au sein de la grande muette.

Conséquences et solution proposée

Ces malversations, en plus de plusieurs autres dénoncées par-ci et par-là seront très fréquentes au sein de l’Armée par certains responsables sans états d’âme. A en croire quelques analystes et sociologues, des actes pareils sont des ‘’vraies bombes à retardement’’. A les en croire, ces pratiques, si elles ne cessent pas à temps, pourront un jour causer l’effondrement de la chaine de commandement militaire à tous les niveaux. Car ces pistes, disent-ils, pourront être exploitées par des ennemis pour faire sombrer le pays. La seule solution rapide et efficace qui a fait l’unanimité au cours de cette investigation, c’est la bancarisation directe des soldes annoncées dans le PAG du Premier ministre Moctar Ouane.

Koureichy Cissé

Article réalisé avec Tuwindi dans le projet Kenekanko

Mali Tribune du 16 Mars 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît