Le Mali, à l’instar des autres pays de la communauté internationale, a célébré le lundi 4 octobre « la Journée internationale de l’Habitat ». L’édition de cette année a été célébrée autour d’une conférence-débats avec la participation des acteurs concernés. Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population a indiqué que cette Journée représente une belle occasion d’informer et de sensibiliser sur les enjeux majeurs de notre société.

Imirane Abdoulaye, Secrétaire général

C’est par sa résolution A/RES/40/202 du 17 décembre 1985 que l’Assemblée générale des Nations unies a décidé de faire du premier lundi du mois d’octobre de chaque année la Journée mondiale de l’habitat. Elle met l’accent sur le droit fondamental de tous à un logement adéquat et rappelle également à la communauté internationale sa responsabilité collective dans l’avenir de l’habitat humain.

Pour l’édition de cette année, le thème retenu était : « accélérer l’action urbaine pour un monde sans carbone ». Selon l’Onu Habitat, aujourd’hui, les villes représentent environ 75 % de la consommation mondiale d’énergie et sont responsables de plus de 70 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La façon dont les villes sont planifiées, construites et gérées est essentielle pour réduire les émissions de carbone et maintenir le réchauffement climatique dans les limites fixées par l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique. Ceci est d’autant plus important que les villes et les villages devraient ajouter 2,5 milliards de personnes supplémentaires au cours des 30 prochaines années, selon le département des Affaires économiques et sociales de l’Onu portant la proportion de personnes dans les zones urbaines de 55 % aujourd’hui, à près de 70 % en 2050.

Au Mali, la commémoration de la Journée a été mise à profit pour informer et sensibiliser sur les enjeux majeurs de la société qui sont des droits fondamentaux tels que le logement adéquat, le développement durable et la santé.

Présidant la cérémonie d’ouverture de la célébration de cette Journée, le Secrétaire général du ministère de tutelle a fait savoir que de l’indépendance du Mali à nos jours, les gouvernements successifs du pays ont pris de nombreuses initiatives pour offrir aux populations des logements décents dans un environnement sain.

Pour étayer ses propos, Imirane Abdoulaye a rappelé la mise en exécution, à partir de l’an 2000, par le gouvernement du Programme de Logements Sociaux qui, à ce jour, a permis la réalisation de plus de 17 000 unités de logements sociaux sur l’étendue du territoire national. Aussi, a-t-il ajouté que plusieurs autres politiques et textes législatifs et réglementaires dont la Politique nationale des Villes, la Stratégie nationale du Logement ont été adoptés sans oublier de citer également l’adoption imminente de la Politique nationale de l’Habitat.

En ce qui concerne la célébration proprement dite de la Journée du 4 octobre, elle a été commémorée avec les acteurs du secteur autour d’une conférence-débats à la Direction nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat, sous la présidence du Secrétaire général du ministère en présence du directeur général de l’Office malien de l’Habitat, Sékou Demba. L’objectif vise à lancer des réflexions sur les politiques, les stratégies et la législation existantes en vue d’améliorer les conditions d’accès à des populations à des logements décents dans un environnement sain.

Alassane Cissouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît