Du vendredi 22 au samedi 23 octobre 2021 s’est tenue à l’hôtel Onomo un séminaire d’échanges et de partage d’expériences entre les institutions de recherche et de prospective au Mali. Organisé par Centre d’Étude Stratégique (CES), en collaboration avec le bureau régional Sahel de la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), il avait pour objectif de favoriser un partage d’expériences entre les institutions de recherches et de prospective évoluant dans le même domaine.

Durant deux jours, les échanges ont tournés autours de plusieurs thématiques qui sont les enjeux et défis de la recherche et de la prospective, problématique de l’exploitation des résultats de la recherche et Cadre de concertation et synergies d’actions entre les structures en charge de la recherche et de prospective.

Profitant de l’occasion, le Directeur du Centre Études Stratégique, le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé a rappelé que la région du Sahel connaît depuis près d’une décennie une montée inquiétante du taux d’insécurité. Pour lui, cela est liée à la crise Libyenne ayant conduit d’une part, à l’assassinat du Guide de la Jamahiriya et d’autres part, à la recrudescence de la violence et des attentats terroristes dans les pays du Sahel.

pub

Ainsi, selon lui, les Institutions de recherche et de prospective se sentent interpellées et sont attendues dans l’analyse et la compréhension des phénomènes, d’où la nécessité pour elles de travailler en synergie pour pouvoir mieux éclairer les autorités dans leurs prises de décision.

’Ces Institutions qui relèvent du public ou du privé, sont nombreuses et interviennent dans des domaines multiples et variés, souvent sans aucune concertation entre elles, suscitant souvent des conflits de compétence’’ fait savoir le Directeur général du Centre Études Stratégique, le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé.

A son tour, Thomas Schiller, directeur du Programme Sahel de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung à Bamako souligne que ces deux jours d’échanges ont permis de créer et d’entretenir un cadre permanent d’échanges entre toutes les structures impliquées dans les recherches, études et analyses pour plus d’efficacité et d’efficience dans leurs actions.

’Il convient de préciser que le CES dispose déjà d’une expérience fructueuse de coopération et de collaboration avec ses pairs au niveau Africain’’ fait savoir le directeur Schiller.

A noter que ces deux jours ont permis aux participants de formuler des recommandations à l’attention du Gouvernement du Mali. Le directeur du Centre d’Étude Stratégique et tous les instituts de recherche compte sur bonne mise en œuvre de ces recommandations.

Tidiane Bamadio (stagiaire)

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît