Trois artistes ougandais viennent de terminer un programme de résidence artistique de plus d’un mois. Les jeunes plasticiens ont partagé avec les acteurs culturels leurs expériences acquises au cours d’une cérémonie d’au-revoir. C’était jeudi 13 février au Centre soleil d’Afrique.

Ce sont des jeunes artistes satisfaits de la résidence de création artistique « Klark’Art » qui étaient devant les acteurs culturels. Au nombre de dix artistes ougandais ayant participé à ce programme d’échange, ils sont trois à choisir le Centre soleil d’Afrique.  Le programme a été initié par Art collaboratory, un réseau regroupant 25 pays à travers le monde.

Charity Atukunda (artiste peintre), Odur Ronald (artiste multimédia), Martin Kharumwa (artiste photographe) durant leur séjour ont bénéficié des ateliers de formations sur la vidéo, la photo et en peinture organisés par le Centre soleil d’Afrique. Ils ont aussi eu la chance d’échanger et de découvrir le travail des imminents artistes maliens de renommée nationale et internationale à travers les éditions 2020 du Festival africain d’images virtuelles artistiques (Faiva) à et Ségou art/ Festival sur le Niger.

La découverture avec les artistes maliens a été une expérience riche, s’est félicitée Charity Atukunda. Abondant dans le même sens que l’artiste peinte, les autres ont apprécié la variété, l’esprit de créativité et de collaboration dans les œuvres chez leurs collègues. Ils ont mis un accent particulier sur l’esprit de collaboration qui prévaut entre les artistes maliens, une chose qui n’existe dans leur pays.

Au cours d’un vernissage, les trois artistes ont présenté les travaux qu’ils ont réalisés au courant du programme d’échange.

Pourvoir de vie

La jeune peintre Charity Atukunda avec un idéogramme symbolisant la femme explique la féminité et la fécondité. Ces images tirent leur originalité dans la technique utilisée par l’artiste, le « tchin-tchin barri ». Une chose qu’elle ne maitrisant pas avant son séjour au Mali.

Lors de son séjour à Bamako, Charity apprend quelques séances de formation auprès de Mamadou Diané. La connaissance est aussitôt mise en œuvre.  Elle réalise ses deux premiers chefs-d’œuvre dans lesquels elle laisse les visiteurs découvrir son inspiration pour la femme africaine. Mieux, elle associe dans ces images des accessoires couramment utilisés par la femme dans la vie quotidienne dont le pagne, les broderies, les maquillages. « J’exprime ici le pouvoir de la femme africaine qui n’est pas un pouvoir de force, ni de violence mais de vie », explique-t-elle.

Martin Kharumwa, quant à lui, se plonge dans la situation actuelle de notre pays. Une thématique qu’il n’a pas choisie au hasard. « En arrivant au Mali, le thème de la   paix a été soulevé à plusieurs reprises et nous avons vu de grades œuvres d’art qui font appel au grand public. J’ai erré pour aborder le thème et essayé certaines techniques apprenant d’autres artistes », indique l’artiste. Dans le tableau, il retrace toutes les difficiles que peuvent endurer les porteurs d’uniforme en période de crise au Mali. L’artiste photographe montre donc une militaire en train de prier tout son voilant identité. Une réponse pour lui d’exprimer que malgré la situation difficile du pays il y a espoir. 

Dans une véritable œuvre d’art, Odur Ronald ouvre le monde sur une thématique en trois pièces essentielles : une peinture expressive accrochée au mur, des cannettes de boissons passées par le feu et une toile blanche étalée. Sur ces objets travaillés, Odur exprime les différents obstacles qu’un homme peut traverser pour parvenir à ces objectifs et malgré tout reste débout.

Le directeur du Centre soleil d’Afrique Hama Goro et son équipe ont remercié les jeunes artistes d’être venus au Mali malgré la situation sécuritaire que traverse le pays. Cette fierté a été aussi partagée à la cérémonie par des partenaires du centre.

.

Kadiatou Mouyi Doumbia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît