Né le 21 décembre 1976, Moctar Dembélé est un maître coranique. Accusé d’appartenance à un groupe de combat en relation avec une entreprise terroriste, détention illégale d’arme de guerre, il a été innocenté de toutes ses accusations par la Cour d’Assises spéciale le vendredi 22 octobre.

Les doutes ont été clarifiés. Moctar Dembélé avait été pris le 21 juillet 2020 par la Brigade territoriale de la gendarmerie de Koutiala sur la base des renseignements militaires. Ladite opération parvint à capturer le sieur Dembélé, en possession d’un couteau ; habitant du village de Dahassan situé en territoire burkinabé. Pour nécessité de l’enquête, il fut remis à la Brigade mixte de Sikasso pour finir à la barre de la Cour d’Assises spéciale de Bamako.

Accusé d’avoir appartenu à un groupe terroriste, Moctar conteste haut et fort les faits qui lui sont reprochés. Il dit avoir connu en 2014 deux individus des noms d’Abdoul et Bakary tous des Ouédraogo, membres d’un groupe terroriste qui étaient venus pour le convaincre d’adhérer à leur mouvement, mais qu’il a décliné l’offre tout en s’abstenant de les dénoncer aux autorités compétentes.

pub

Répondant aux questionnaires des membres la Cour sans laisser une seule tâche de mensonge dans ses arguments, ceux-ci sont restés ébahis face à Moctar Dembélé. Il reconnait avoir été appréhendé en possession d’un couteau qui est comme une coutume chez les hommes du village car être sans arme en brousse est imprudent, justifie-t-il. Pendant son séjour en prison, il a eu l’occasion de sortir lors des échanges de terroristes qu’il a aussi déclinés. Il répond à la Cour, « moi je n’ai rien à me reprocher, je suis clair comme de l’eau de roche ».

Lors de son arrestation, il a demandé à la Brigade d’aller fouiller sa maison, sans suite. Défendu par Me Mallé, ce dernier avait très peu à ajouter aux arguments précis et cohérents de son client. Le ministère public a tenu à féliciter le courage et le patriotisme de Moctar Dembélé, car en 2014 très peu de gens pouvaient tenir tête aux terroristes.

Après délibération de la Cour présidée par Modibo Diabaté, Moctar Dembélé père de 18 enfants et époux de 3 femmes retrouve enfin sa liberté.

Aboubacar Sidiki Diarra

(Stagiaire)

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît