I.M.T un assistant médical en biologie de 27 a eu la mal chance d’attraper le virus à Covid-19. Il le découvre très grâce à dépistage fait très tôt. Il est déclaré malade de Covid-19 mais porteur saint. Il suit un traitement de 9 jours et guérit. Il raconte.

Comment I.MT a été contaminé…

« J’ai une fois été dans un cabinet médical d’où une vieille dame est décédée. Un de ses enfants a demandé qu’elle soit prélevée avant son enterrement. Les résultats ont été positifs. Comme c’est notre équipe qui s’occupe de ce travail, j’ai su que la dame qui est décédée, le même jour où je suis passé, était positive. J’ai pris mes précautions. La semaine suivante, j’ai fait mon dépistage. Les résultats me sont revenus positifs. Ce jour-là, ce n’est pas que j’ai été en contact avec la dame ou que je l’ai touchée. J’ai juste été au secrétariat pour un ordonnancier AMO. A cet effet, il y a eu des échanges de la carte et des monnaies là-bas.  Je me dis peut-être que c’est en ce moment que j’ai leu e virus. Dans le cadre du travail médical, on est exposé à 99 %. Lors des échanges d’argent et la carte AMO. J’ai quand même la mauvaise habitude de me gratter sous l’œil. Donc malgré les mesures de prévention et les gangs, je sais que je peux facilement être contaminé par le virus« .

Il est porteur saint.

« Un porteur saint. Je n’avais pas développé les autres symptômes, toux, rhume, fièvres et difficulté respiratoire. C’est celui qui a le virus dans son organisme sans le manifester extérieurement qu’on appelle des porteurs saints. Ce sont des asymptomatiques qui peuvent même passer inconnus sous les radars. Seul un dépistage peut les détecter facilement« .

Les Symptômes.

« J’avais des courbatures, des migraines et une fois un mal de tête. J’ai pensé que c’était la fatigue. Comme j’ai été exposé, donc j’avais des doutes et j’ai le dépistage.  Et c’est pour me rassurer que j’ai fait le test« .

Une prise en charge rapide, un traitement rapide et une guérison certaine.

« Après avoir reçu les résultats. J’ai directement été au centre de traitement j’ai engagé le traitement. C’était un traitement à base d’antibiotique et de chloroquine. Ce sont les deux les molécules. Je n’avais que des courbatures et j’ai eu droit à des vitamines C en effervescence tous les matins. J’ai séjourné pendant 9 jours mais dès le 7ème jour j’ai été testé négatif. J’ai attendu deux jours pour une autre confirmation pour.

Les gens n’ont pas les mêmes charges virales. Les mêmes quantités de virus dans notre organisme. J’ai découvert mon cas en seulement une semaine. Si on découvre le virus tôt, on a beaucoup de chance de s’en débarrasser. Si on traine avec le virus et que la charge virale augmente, le traitement devient difficile et prend du temps« .

Les mesures de barrières protègent la famille.

« Heureusement, ma famille n’a pas été touchée. Quand on ne développe pas les symptômes, comme tousser et éternuer, les probabilités de propagateur le virus sont minimes. Raison pour laquelle on demande le port des masques. Sauf si on touche le virus avec la main dans les narines ou la bouche pour toucher la main de quelqu’un et que ce dernier sans laver sa main se frotte les yeux, la narine ou touche sa bouche. Dans ma famille les mesures de barrières sont strictement respectées. Chacun son gobelet, des lavages de main fréquents entre autres. Et Dieu merci, j’étais très moins fréquent en famille. Je prenais mes précautions pour protéger ma famille vu je que suis du corps médical, une personne exposée« . A confié I.M.T à notre rédaction. Un entretien réalisé dans le respect de strict des mesures de barrière.

Koureichy Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît