Le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD, Tièman Hubert Coulibaly, a présenté, samedi 30 janvier 2021, ses vœux à la nation au cours de laquelle il a affirmé le soutien de son parti à la transition à condition que celle-ci promeut la concertation et l’inclusion. 

A cette occasion, le président de l’UDD et du regroupement politique Action république pour le progrès (ARP), Tièman Hubert Coulibaly, est revenu sur la situation « critiques » du Mali et les défis de 2021. Selon lui, le pays aborde cette année avec espoir et inquiétude. Espoir, explique-t-il, de voir la transition réussir son pari de reconstruction du pays et inquiétude « si elle essuyait un échec ». 

Dans son intervention, il est surtout revenu sur la crise sanitaire qui a ébranlé le monde entier l’année 2020 avec des conséquences graves sur l’économie mondiale, les échanges internationaux et les nombreuses pertes en vies humaines. « Notre pays, en plus de ces conséquences, a aussi connu un coup de choc : le coup d’Etat du 18 août, survenu suite à la mauvaise organisation des législatives. Après ces élections, il y a eu une contestation légitime qui n’a pas été bien gérée. C’est ce qui a conduit à ce choc et nous vivons aujourd’hui notre 3e transition », a-t-il rappelé, tout en insistant sur la nécessité d’accompagner et de soutenir la transition qui doit travailler à réunir et plutôt que de diviser.

pub

« Le pas a déjà été amorcé par le ministre de l’Administration territoriale qui a récemment réuni les partis politiques pour débattre de la situation politique du pays. Beaucoup de thématiques y ont été débattus. C’est dans cet esprit que la transition doit poursuivre sa mission », a-t-il indiqué.

Sur le plan sécuritaire, le président de l’UDD encourage la transition a considéré l’Accord et à poursuivre avec sa mise en œuvre. « Aujourd’hui, le gouvernement doit tout faire pour mettre en œuvre cet accord qui est un document important pour instaurer une paix définitive », a-t-il insisté. 

« Je ne suis pas complaisant avec la transition »

Selon Tièman Hubert Coulibaly, loin pour lui de vouloir faire les « yeux doux » à la transition, son parti aspire à un pays de paix. Ce qui amène l’UDD et l’ARP a insisté sur le dialogue et la concertation pour la réussite de la transition qui est déjà là et qui tient les rênes de la nation. « Nous ne sommes pas complaisant avec qui que ce soit, mais nous voulons un pays de paix et de quiétude pour nos enfants, pour nous-mêmes. Nous ferons des recommandations et des réactions, s’il le faut. S’il y a des écarts, nous sortirons pour dénoncer », conclu-t-il. 

Par ailleurs, le président de l’UDD salue la dissolution du Comité national pour le salut du peuple (CNSP). 

M. Doumbia

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît