La consommation de stupéfiants est devenu aujourd’hui un véritable danger au Mali. Autrefois, si le pays était considéré comme une véritable plaque tournante du trafic de drogue, aujourd’hui, selon l’OCS, il est devenu un “grand” pays de consommation.

Au regard des saisines de l’Office centrale de stupéfiant (OCS), il y a deux grandes catégories de drogue au Mali. Une que l’on appelle drogue douce cannabis (jouin, chanvre indien, yamba) et l’autre drogue dure (cocaïne, héroïne, méta vitamine, le tramadol, etc). Dans la catégorie de consommation, il ressort que c’est le cannabis qui est le plus consommé au Mali à cause de son prix. L’origine de ces drogues n’est pas bien connu car avant, le Mali était un pays de transit en ce qui concerne les stupéfiants.

Mais la tendance commence a changé. Le Mali, du pays de transit, devient de plus en plus un pays de consommation et de production. Généralement le cannabis utilisé dans le pays provient du Ghana, selon le chargé de communication de l’OCS. Du Ghana, précise-t-il, les trafiquants passent par le Burkina Faso ou la Côte d’Ivoire pour rejoindre le Mali.

“Les drogues dures sont fréquemment saisies à l’aéroport. Ces drogues font le grand tour pour brouiller les pistes, mais l’objectif final est d’arriver au Mali pour ressortir après. En ce qui concerne le psychotrope (tramadol), il provient de la Guinée Conakry”, détaille Mohamed Kanouté, responsable de la communication de l’OCS.

Pour lutter contre le trafic de drogue au Mali, l’Office centrale de stupéfiant travaille en collaboration avec d’autres structures. Ils procèdent généralement par la répression et la sensibilisation (prévention).  

Bon à savoir :

Chanvre indien

Le chanvre indien est une plante naturelle qui a beaucoup d’appellation (cannabis, yamba etc.). Il est venu en Afrique il n’y a pas très longtemps avant il y avait juste le datoura qu’on appelle « alme kayekaye ». Chaque consommateur à sa motivation, d’une part certains disent que c’est pour ne pas ressentir de la fatigue par exemple : dans les zones d’orpaillage, et d’autres pour juste sentir cette sensation c’est-à-dire se trouver à un niveau supérieur selon eux « se trouver dans un autre ciel ».en plus, d’autre disent que c’est pour évacuer la peur, le complexe. Les motivations varient donc d’un usager  à un autre.

Le tramadol (drogue)

Le tramadol est un comprimé à dosage extrême vendu hors de la pharmacie. Contrairement au comprimé tramadol vendu dans la pharmacie, qui est un antidouleur de 50mg au maximum, c’est à dire les morphines, le pallium, qui permettent au médecin d’effectuer leur opération chirurgicale. Le tramadol vendu dans les rues a une dose plus forte, et c’est des tramadol qui ne sont pas contrôlés qui vont de 200 à 300mg. Donc à deux comprimés de ce tramadol l’individu crée la dépendance chez soi.et aujourd’hui si on ne fait pas attention la nouvelle forme de la criminalité trouvera son fondement dans la consommation du tramadol.

Bintou Diarra (stagiaire)

30minutes.net

28 octobre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît