38,659KG de cocaïne, 1,54 Kg de métamphétamnie, 32 doses de off et crack, 5513 briques et 277,83kg de cannabis, 195kg de OG KUSH, 75 briques de skentch, 9370 briques et 400 kg de Haschisch, 20160 comprimés de tramadol, 297 cartons de produits pharmaceutiques contrefaits, ont été incinérés mardi 30 novembre dernier à Kati par l’Office centrale des stupéfiants (OCS) en présence des médias et les membres de la commission nationale de destruction.

C’est en référence de l’article de la loi 01-078 du 18 juillet 2001 et de l’arrêté N-2021-0643/MSPC-SG du 05 mars 2021 que l’OCS a procédé ce mardi 30 novembre 2021 à l’incinération des drogues saisies de novembre 2020 à novembre 2021 par les unités de la police et de la gendarmerie.

En effet, cette loi prévoit que la destruction des produits stupéfiants saisis se fasse en présence des représentants de l’autorité judiciaire et les membres de la commission de destruction. A en croire les acteurs, l’événement a un but pédagogique qui consiste à impliquer les populations à travers les organisations de la société civile à la lutte contre le trafic de drogues en suscitant un éventail de conscience chez elles.

La valeur des produits incinérés est estimée à plus de 5 milliards de francs CFA. Selon le directeur de l’OCS, non moins Président de la commission nationale de destruction, Colonel Fousseyni Keita, cette cérémonie vise à rassurer la population, qui se pose parfois des questions sur la finalité des produits illicites saisis par les forces de l’ordre.

Il dira que c’une preuve de transparence pour les autorités et les partenaires dans la gestion de ces produits par l’OCS. Toutefois, le directeur a profité l’occasion pour demander aux services de la douane de faire revenir à l’OCS les produits saisis à leur niveau pour que ce dernier procède à leur destruction. « Seul l’OCS est habilité à organiser cette destruction », a-t-il précisé. Était également présent à cette incinération, le substitut du procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de la Commune VI du district de Bamako, Ibrahim Abdoulaye Sissoko.

Ibrahima Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît