La Fondation Mohammed VI des Ouléma africains a procédé à la remise des prix aux lauréats de la deuxième édition du concours international de récitation, mémorisation et psalmodie du Saint Coran. La cérémonie a eu lieu, dimanche dernier,  sur l’esplanade de la Grande Mosquée de Dakar, la capitale sénégalaise. Le jeune malien Massiré Sacko est troisième de sa catégorie. Il remporte 4.000 dollars américains soit plus de 2 millions de francs. 

Organisée à distance en mai dernier en raison de la situation épidémiologique,  l’édition 2021 du concours international de récitation, mémorisation et psalmodie du Saint Coran a connu la participation de près de 90 candidats dont 20 maliens. Les candidats sont  issus des 34 sessions de la Fondation de différents pays du continents. 

Massiré Sacko le jeune lauréat

A 13 ans Massiré Sacko est le seul malien sur le podium.  Il était dans la catégorie de la psalmodie avec mémorisation d’au moins cinq chapitres du Saint Coran. 

pub

C’était sa première participation à ce concours de la dite fondation. 

Massiré Sacko a exprimé sa joie après la remise de son prix. « Je remercie le bon Dieu pour ce prix. J’avais peur de ne pas pouvoir relever le défis… Je dédie ce trophée à mon maître qui m’a beaucoup encouragé ». 

Pour l’imam Alfousseynou Diakité, secrétaire général de la session Malienne dira que ce prix est « un bon signal ». « Nous sommes heureux car sur les neufs lauréats de de cette édition, il y’ a un malien. C’est encourageant . Nous allons conjurer nos efforts pour que l’année prochaine le Mali puisse occuper au moins 6 places du  podium» a-t-il souligné. 

Le  concours international de récitation, de mémorisation et la psalmodie du Saint Coran est une initiative de la  Fondation Mohammed VI des Ouléma africains. Son objectif est d’encourager les jeunes musulmans à s’intéresser au Saint Coran, à le mémoriser, le déclamer et le psalmodier.  

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire Général de la Fondation Mohammed Rifki, a souligné l’importance des écoles coraniques qui ont joué, à travers les siècles, un rôle primordial dans la préservation de l’identité islamique en Afrique et qui continuent, a-t-il dit, à perpétuer cette tradition d’apprentissage et de mémorisation du saint Coran. 

Il a rappelé que les objectifs de la fondation sont noble dans un esprits de préserver ce qui est sacré et le perpétuel parmi les générations. Le secrétaire général de la fondation s’est félicité du chemin parcouru depuis la création de cette Fondation. « Il reste beaucoup à faire mais nous sommes sur le bon chemin » a -t-il-conclu.

La cérémonie de remise de prix a été marquée par la présence de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Berrada, des membres de la section Sénégal de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, des présidents de différentes autres sections du continent, outre des dignitaires et représentants des grandes familles religieuses du Sénégal.

Arouna Sissoko

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît