Invité de l’émission « Ça se passe«  de l’ORTM, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, a rappelé l’importance de la bonne collaboration entre les populations et les forces de l’ordre pour maintenir la sécurité et la quiétude. Comme lui, les deux autres invités de l’émission, Pr. Mamadou Samaké et Dr. Mariam Djibrilla Maïga ont insisté sur la coopération civilo-militaire.

Mieux impliquer la population dans sa propre sécurité. C’est la stratégie privilégiée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, général de division Salif Traoré. Samedi, au cours de l’enregistrement de l’émission « Ca se passe » de l’ORTM, il a invité les Maliens à plus d’implication et de collaboration avec les forces de l’ordre pour maintenir la sécurité dans les villes et les campagnes.

Selon lui, depuis plusieurs années, son département œuvre pour une police de proximité efficace. En plus, le ministère a misé sur une bonne collaboration entre la population et les forces de l’ordre avec l’instauration d’un dialogue intra-communautaire et intercommunautaire, l’instauration des journées nationales de fête chez les forces de l’ordre pour faciliter le rapprochement avec la population, etc.

« Nous devons savoir que les policiers, gendarmes, gardes ou pompiers sont de nos familles. Ils ne viennent pas d’un autre pays. Ce sont des Maliens qui savent que leur bonheur passe par celui de tous les Maliens. Nous sommes conscients des défis et des difficultés, mais nous devons travailler ensemble pour que nos forces soient efficaces », a-t-il lancé, insistant sur l’importance de l’information. « Nous devons tous jouer notre rôle d’informateur et de vigile. Nous avons des numéros verts gratuits que tout le monde peut utiliser », précise-t-il.

Dans le cadre du plan de sécurisation intégré, rappelle le général, il y a quatre piliers : sécurité, développement, gouvernance et communication. « Dans le cadre du dialogue, pour la défense et la sécurité, il nous a été demandé, à certains endroits précis, d’ouvrir des postes de sécurité et d’organiser des patrouilles dans ces endroits pour rassurer la population. C’est ainsi que des postes ont été créés dans la région de Mopti et à Ségou. Beaucoup de choses sont faites, même si nous continuerons à réfléchir. Car, il y a encore des actes d’insécurité qui cachent tous ces efforts consentis« .

Après avoir reconnu les efforts des autorités dans le cadre de la sécurisation, Pr. Mamadou Samaké et Dr. Mariam D. Maïga, ont demandé à la société civile de pleinement jouer son rôle de veille et d’informateur. « Il y a vraiment le besoin d’une prise de conscience au niveau national pour que tout le monde sache que nous n’avons que ce pays. Nous devons tous accompagner les forces de l’ordre et que ceux-ci aussi travaillent en respectant bien la déontologie« , a souhaité Pr. Samaké. « Il faut aussi impliquer tous les leaders, les chauffeurs de taxi, etc., dans le processus d’information de la police« , propose Dr. Maïga.

L’émission « Ca se passe«  est organisée par l’ORTM chaque mois pour informer les Maliens de l’actualité et des réalités du pays. Elle est animée par Marc Coulibaly.

S.I.K

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît