Depuis l’apparition des premiers cas du covid-19 en Chine la pandémie a touché 112 pays à travers le monde avec plus de 113 000 cas dont 4026 décès. Nous avons pris l’avis des citoyens sur la question.

Thierno Amadou Sissoko (entrepreneur) :

« Comme nous les Maliens ne respectons rien, il faut que l’Etat prenne ses responsabilités, car ce sont les humains qui transportent le virus d’un point A à un point B. Que l’Etat ferme complètement les frontières terrestres et aériennes puisque le Malien est têtu et les gens vivent au jour le jour donc ne survivront pas à un confinement. Et Si ce virus arrive au Mali déjà qu’on manque d’infrastructures sanitaires nous sommes très mal barrés ».

Safiatou Diallo (commerçante) :

« Il faut doubler sinon tripler même les contrôles au niveau des frontières à défaut de les fermer complément. Que l’Etat pense à débloquer un budget pour le ministère de la Santé afin de prendre des dispositions idoines en sensibilisant l’opinion publique comme avec Ebola en son temps. Il faut aussi des mesures de sanctions en cas de non respect. Que nous concitoyens soient conscients des dangers et adoptent des bons gestes. J’ai déjà commencé en ne donnant pas ma main à quelqu’un et je suis toujours avec un petit désinfectant dans mon sac ».

Nanamoye Aly Koina (éducatrice) :

« Notre sociabilité légendaire doit cesser, on ne plaisante pas avec la mort, un budget doit être vite voté pour améliorer le système sanitaire dans notre pays. Les grandes puissances ont pris des mesures drastiques allant de la fermeture des frontières au confinement. Notre pays est pauvre les gens vivent au jour le jour. Avec le confinement, s’ils échappent au virus, c’est la famine qui en finira avec eux ».

Lassine Kaba Diakité (étudiant) :

« L’état doit fermer ses frontières avec les pays les plus touchés en interdisant les rassemblements et fermer les écoles privées ».

Sitan Dionou : (femme de ménage)

« Je ne sais pas ce que c’est que cette pandémie et je n’en ai jamais entendu parler. Après explication, je pense qu’en même que la mesure prise pour la fermeture des écoles n’est pas une bonne chose. Les enfants n’iront pas à l’école et ce n’est pas bien pour le pays car sans leur éducation, le pays risque de ne pas avancer ».

Aminata Keita : (étudiante)

« Je pense que les mesures prises sont vraiment bonnes. Si on voit la situation des Européens qui ont plus de moyens et qui se cherchent, pour un pays comme le Mali, il sera difficile de faire face à cette pandémie si jamais elle venait à faire un cas. En ce qui concerne la fermeture des frontières, sur ce côté, le gouvernement est vraiment à féliciter. Il faudrait que les gens comprennent que les mesures prises sont pour leur propre sécurité. La population doit vraiment respecter les consignes données et mettre l’accent sur les mesures d’hygiène. Et je pense aussi que si avec la fermeture des écoles les enfants qui constituent la couche la plus vulnérable seront sécurisés alors cette décision ne peut être que la bonne ».

Abbé Joachim Samaké : (religieux Catholique)

« La mesure prise par le gouvernement est salutaire. Mieux vaut prévenir que guérir. Il faudrait que les populations accompagnent le gouvernement dans sa démarche en respectant les consignes pour une meilleure réussite. Par ailleurs, je pense que le gouvernement doit suivre cette logique pour étendre la mesure dans les lieux de cultes comme les Eglises et les Mosquées, le plus rapidement possible, car ces lieux sont propices pour la contamination. Enfin, il faudrait vraiment revoir le calendrier des élections législatives ».

Diop Jamal Aboubacar Ibrahim Cheick : (citoyen)

« Le président a pris des mesures. On voit que dans certains pays comme le Niger c’est le même cas. Ces pays sont infectés et ils se doivent de lutter contre le coronavirus. Je pense que c’est à nous les jeunes d’être plus conscients et des dispositions. On parle de rassemblement de pas plus de 50 personnes franchement nous ne sommes pas prêts car on n’est pas du tout propre. Si cette épidémie nous attaque, il y’aura un vrai désastre. Les gens pensent que la pandémie ne peut rentrer dans le pays, mais ils ne savent pas les catastrophes qu’elle peut engendrer. Le football, le basketball, et autres tout est menacé c’est vraiment grave ».

Assitan Coulibaly : (étudiante)

« Je pense que les mesures prises par le gouvernement ne nous arrangent pas, surtout dans un pays comme le Mali. Mais, quand on y pense, on retient que c’est pour notre sécurité qu’ils ont pris ces mesures. Les pays développés continuent les cours à distance mais nous, on n’a pas les moyens pour ça qu’allons-nous faire alors nous les étudiants ? »

Kodjo Gérard : (secrétaire-Université)

« La décision est purement politique, pour moi. Mais surement que le président voit  quelque chose que nous ne voyons pas. C’est une décision sage. En occurrence, les questions qui peuvent être posées sont est ce que les écoles, universités, funérailles, mariages… sont-ils les seuls lieux de rassemblement ? Et les marchés ? L’école malienne n’ira-t-elle pas à l’année blanche ? Je pense qu’on devrait lus prier pour que Dieu nous vienne en aide ».

Mahamane A. Maïga : (collaborateur d’avocat)

« Je trouve que les mesures prises ne sont pas assez pour prévenir contre la pandémie. En voyant les statiques actuelles, tous les pays voisins sont touchés et le seul moyen d’éviter le pire est la fermeture totale des frontières terrestres, ce qui n’est pas le cas actuellement car le gouvernement dit la suspension jusqu’à nouvel ordre des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargos. Les campagnes législatives, elles doivent être arrêtées pour empêcher les regroupements par tout au Mali. Enfin ce qui me touche réellement plus que tout est l’affaire de la somme de 6 300 000 000, puisque je ne vois pas en quoi la mobilisation d’une telle somme est nécessaire pour la prévention de cette épidémie ».

Aïchatou Konaré

Assétou dite Mani Coulibaly

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît