Le ministre de la Jeunesse et des Sports a effectué une visite d’inspection, le jeudi 6 mai, au Stade du 26-Mars de Bamako où des travaux de rénovation sont en cours depuis le 1er avril 2021. Après près de 3 heures de temps d’inspection, le ministre Mossa Ag Attaher a indiqué que l’on aura un Stade moderne d’ici la fin du mois de septembre.

Accompagné de l’ensemble des acteurs concernés dont les représentants de la Fédération malienne de football, la Direction nationale des Sports et le ministère du domaine ainsi que des responsables de l’entreprise en charge des travaux de rénovation, le chef du département des Sports a visité tous les compartiments de cette infrastructure vieille de 20 ans qui a été construite à la veille de la CAN Mali-2002. Après le tour du Stade et de ses coins et recoins, le ministre s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux. Les travaux, dits de grande envergure, engagés concernent principalement 4 volets : la réhabilitation des toilettes, l’électrification totale, l’installation de deux tableaux d’affichage lumineuses ainsi que la peinture de l’enceinte. De plus, d’autres travaux et non les moindres sont engagés tels que la réhabilitation de l’ascenseur, l’entretien de la pelouse, des vestiaires et autres. En gros, c’est l’ensemble du Stade du 26-Mars qui est en chantier. « Nous avons pris note de ce qui a été fait, de ce qui doit être fait et ce qui est à corriger. A l’issue de cette visite, nous pouvons dire que les choses sont bien parties. L’on constate que rien n’a été négligé dans cette réhabilitation », a déclaré Mossa Ag Attaher. Profitant de cette visite ordinaire institué par son ministère, les recommandations de la CAF pour avoir un Stade homologué pouvant abriter les éliminatoires de la Coupe du monde ont été également prises en compte dans la rénovation du 26-Mars, a expliqué le ministre. « A l’issue de ces travaux, d’ici fin septembre,  nous aurons un Stade lumineux moderne capable d’abriter n’importe quelle compétition footballistique », a-t-il rassuré avant de conclure que « ce que nous faisons, nous ne le faisons pas pour la CAF encore moins pour la FIFA. Nous le faisons pour notre football, pour la fierté de notre pays et de nos joueurs. »

Alassane CISSOUMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît