La Banque africaine de développement a démarré le jeudi 17 octobre, les consultations avec les acteurs de la société civile malienne autour de son document de stratégie pays (DSP) du Mali. La Bad veut, à travers ces échanges, recueillir une contribution qualitative de la société civile pour informer davantage le DSP.

Le document de stratégie pays (DSP) constitue le cadre conceptuel pour la programmation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de l’aide au développement de la Bad au Mali. Cette démarche, à en croire la responsable pays, nécessite une approche participative de tous les acteurs, y compris celle de la société civile, pour contribuer au diagnostic exhaustif et à la compréhension effective du contexte général, des défis majeurs émergents du pays et des opportunités.

Convaincue que les objectifs de développement ne peuvent être atteints sans l’engagement actif, la consultation et la participation de la société civile, l’institution financière, à travers cette initiative, décide de placer les citoyens au cœur du développement et recueillir également leurs impressions, préoccupations et suggestions en tant que citoyens et porte-voix des populations bénéficiaires des projets et programmes de la BAD.

« Cet exercice permettra d’entamer une réelle concertation entre la Banque et la société civile au Mali. Il renforcera également la visibilité, la transparence, la recevabilité et l’appropriation des actions de la Banque par les citoyens maliens« , a précisé Mme Louise Djoussou Lorng, responsable pays de la Bad.

Il faut rappeler que l’engagement de la Bad avec la société civile a évolué du début des années 90 à nos jours. Sa stratégie décennale 2013-2022 est axée sur cinq priorités opérationnelles : éclairer l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer les conditions de vie des populations africaines. Au Mali, la Bad met en œuvre toutes ces cinq priorités à travers des projets et programmes.

La fin de la rencontre a été marquée par la projection du film institutionnel « la Bad au Mali » dans lequel, on pouvait constater des témoignages et reconnaissances des bénéficiaires des projets de l’institution.

Des responsables du Conseil national de la société civile malienne ont émis le souhait de comprendre réellement leur rôle à jouer sur le DSP.

La rencontre a eu lieu au siège du Conseil national de la société civile du Mali en présence de la responsable pays, Mme Louise Djoussou Lorng avec à ses côtés le président du Conseil national de la société civile, Brehima Allaye Touré.

Ibrahima Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît